Accéder au contenu principal

Pétition pour sauver des immeubles survivants de Hiroshima

Publicité

Tokyo (AFP)

Des milliers de personnes ont signé une pétition en ligne pour sauver de la démolition deux bâtiments du début du 20e siècle demeurés intacts après le bombardement atomique de la ville japonaise de Hiroshima en 1945.

Un responsable du gouvernement local a confirmé mardi à l'AFP avoir reçu la pétition signée de 12.000 citoyens appelant à la préservation de ces immeubles situés à 2,7 kilomètres du lieu au-dessus duquel a été lâchée la bombe américaine.

Ces bâtiments de trois étages en brique rouge font partie d'un ensemble de quatre construits en 1913 et qui ont servi à la fabrication d'uniformes militaires japonais.

Une inspection sismique de routine menée il y a deux ans a révélé qu'ils ne résisteraient pas à une puissante secousse. "Nous n'avions d'autre choix que de prendre des mesures car un effondrement pourrait blesser des résidents du quartier", a expliqué ce responsable, qui n'a pas souhaité donner son nom.

La municipalité possède trois des quatre constructions et le gouvernement national un.

Préserver et renforcer les trois bâtiments détenus par la municipalité lui coûterait, selon ses estimations, 8,4 milliards de yens (69 millions d'euros).

Elle propose d'en démolir deux et de consolider le troisième à un coût estimé entre 1,4 et 3,1 milliards de yens.

Le dôme de Genbaku, ou Mémorial de la paix de Hiroshima, est la structure la plus célèbre à avoir survécu à la première bombe nucléaire utilisée dans un conflit, le 6 août 1945.

Des dizaines d'autres bâtiments sont restés debout dans un rayon de cinq kilomètres de l'hypocentre.

Le Japon est le seul pays à avoir subi une attaque nucléaire à Hiroshima et trois jours plus tard à Nagasaki. Ces bombardements ont précipité la capitulation du Japon le 15 août 1945 et la fin de la Seconde guerre mondiale.

Les bombardements nucléaires de Hiroshima et Nagasaki ont fait respectivement 140.000 et 74.000 morts, sur le coup et dans les mois suivants.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.