Accéder au contenu principal

Biathlon: Fillon-Maillet sauve l'honneur pour les Bleus

4 mn
Publicité

Le Grand-Bornand (France) (AFP)

La première journée de l'étape de la Coupe du monde de biathlon au Grand-Bornand n'a pas été de tout repos pour les Français jeudi, seul Quentin Fillon-Maillet ayant tiré son épingle du jeu avec la 3e place du sprint remporté par l'Allemand Benedikt Doll.

Malgré une ambiance de feu dans les deux petites tribunes et tout autour de la piste, les Bleus, peut-être tendus et stressés à l'idée d'évoluer à la maison, sont globalement passés à côté de leur course, à l'exception de Fillon-Maillet qui a su réchauffer le coeur du public à l'issue d'une prestation sans fioritures.

Sous un ciel parfaitement dégagé, celui qui est surnommé "le Morbac" au sein de l'équipe de France pour son caractère bien trempé et son aptitude à ne rien lâcher est ainsi allé arracher son deuxième podium de la saison après la 3e position de l'Individuel, le 4 décembre à Östersund, confirmant la montée en puissance entrevue l'hiver dernier.

Alors que tous ses coéquipiers ont été vaincus par la pression des fans locaux et ont flanché sur le pas de tir, à l'image des deux erreurs de Martin Fourcade au debout qui lui ont coûté très cher (12e), Fillon-Maillet (27 ans) a réussi un sans-faute pour monter sur la boîte derrière Doll et le Norvégien Tarjei Boe.

Troisième et premier Français du classement général de la Coupe du monde en 2018/2019 avec notamment deux médailles de bronze aux Mondiaux d'Ostersund (sprint, poursuite) et deux victoires, le Jurassien est une valeur sûre des Bleus mais il se cherchait quelque peu depuis le début de la saison. Le fait d'avoir été capable de maîtriser ses nerfs à domicile devrait sans doute lancer pour de bon son hiver et faire oublier sa terrible mésaventure il y a deux ans au même endroit (61e du sprint).

"J'avais envie de bien faire par rapport à ça, c'était tellement un cauchemar..., a-t-il déclaré. J'avais envie de me venger et j'ai abordé la course comme un combattant. La tâche n'était pas mince et en partant avec le dossard 48, ce n'était pas un avantage et ça m'a un peu tendu. Je cours après mon tir depuis le début de saison et aujourd'hui j'ai réussi à me servir du public dans le bon sens, à essayer de jouer avec lui. Ce n'est pas juste un podium avec un 10/10, c'est aussi un déclic dans la tête et j'espère que ça me servira pour la suite."

- La "frustration" de Fourcade -

L'entraîneur de ski des Bleus, Vincent Vittoz, en est lui persuadé: Fillon-Maillet "a pris de la maturité et répond présent quand on l'attend". "Il affiche beaucoup d'ambition et il tient son rang, c'est important pour l'équipe", s'est-il félicité.

Pour Fourcade, en revanche, les jours se suivent et se ressemblent. Dans le coup physiquement, le septuple vainqueur du gros globe de cristal a encore tout gâché sur son tir debout et n'a pu qu'exprimer sa "frustration" après une telle déconvenue, dans la lignée de ses deux sorties très mitigées à Hochfilzen (10e du sprint et de la poursuite).

"Je ne vois aucun feu dans la maison, à l'entraînement ça se passe super bien, je réalise des réglages incroyables mais il faut arriver à le faire en course, a déploré le quintuple champion olympique, qui tente tant bien que mal de se relancer après un saison 2018-2019 très compliquée. C'est dur d'avoir réalisé ma moins bonne prestation de la saison sur cette course. Les premiers hectomètres ont été un peu tendus mais après, j'ai réussi à bien me mettre dans mon ski, à me faire plaisir et à me servir de la force du public sur la fin."

Tandis que le tenant de la Coupe du monde Johannes Boe, 4e malgré deux fautes au tir, est solidement installé en tête du classement général, Fourcade reste toujours sur la corde raide, sans la marge d'erreur dont il disposait à ses plus belles heures.

"Martin se cherche encore, a résumé Vincent Vittoz. Il était tendu avant la course mais il a du mal à se faire confiance et il a perdu ses repères". Un jugement lucide qui résume bien la situation actuelle de l'ex-roi du biathlon.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.