Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris poursuit son hibernation (-0,07%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris s'inscrivait en très léger repli (-0,07%) jeudi à la mi-journée, après des décisions monétaires sans surprise des Banques du Japon et d'Angleterre, les investisseurs ne faisant pas grand cas non plus de la mise en accusation de Donald Trump.

A 13H23 (12H23 GMT), l'indice CAC 40 s'effritait de 3,91 points à 5.955,69 points, dans un volume d'échanges de 896 millions. La veille, il avait fini en très léger retrait de 0,15%.

La cote parisienne a démarré stable avant de se maintenir proche de l'équilibre.

Wall Street s'apprêtait également à débuter sans direction. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,09%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,03% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, était parfaitement stable.

"Les marchés financiers ont accueilli la nouvelle de +l'impeachment+ de Donald Trump par la Chambre des représentants avec un haussement d'épaules collectif", a observé dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Mercredi soir, la Chambre des représentants américaine, dominée par les démocrates, s'est prononcée en faveur de l'"impeachment" de Donald Trump pour "abus de pouvoir". Il appartient désormais au Sénat de le juger, sans doute en janvier.

"La réalité est que personne ne se soucie (de ce vote) dans la mesure où il est hautement improbable que le Sénat ratifie la procédure", a ajouté M. Hewson.

En matière d'indicateurs, le climat des affaires en France est resté stable en décembre par rapport au mois précédent, soutenu notamment par le commerce de détail qui a connu une légère hausse malgré les grèves.

Comme attendu, la Banque d'Angleterre a décidé jeudi de maintenir son taux d'intérêt directeur à 0,75%. Avant elle, la Banque centrale du Japon (BoJ) a également opté, sans surprise, pour le statu quo monétaire.

Aux Etats-Unis, les reventes de logements pour novembre complèteront l'agenda.

- Renault souffre dans le sillage de Nissan -

Sur le terrain des valeurs, Renault perdait 1,25% à 42,98 euros. L'agence de notation financière S&P Global Ratings a dégradé jeudi d'un cran, à BBB+, la note à long terme de son allié le constructeur automobile japonais Nissan, estimant qu'il n'allait pas d'un coup redresser ses comptes à court terme.

Akka Technologies était soutenu (+3,97% à 62,90 euros) par l'annonce d'une OPA amicale de 366 millions d'euros sur le groupe informatique norvégien Data Respons, qui doit l'aider à se positionner pour la naissante révolution numérique dans l'industrie.

Showroomprivé progressait de 2,66% à 1,62 euro. Les fondateurs du site ont annoncé mercredi soir qu'ils allaient relancer la célèbre maison Sonia Rykiel, près de cinq mois après sa liquidation, à l'issue d'un jugement leur cédant les "actifs" de la marque.

Inventiva décollait de 12,19% à 3,59 euros, galvanisé par la publication d'une étude montrant la bonne tolérance d'une molécule en développement pour traiter une maladie rare.

Guerbet s'enfonçait en revanche de 13,10% à 45,45 euros, pénalisé par l'annonce d'un changement de directeur général à compter du 1er janvier.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.