Accéder au contenu principal

Liban : le président Aoun nomme Hassan Diab Premier ministre

Hassan Diab, alors ministre de l'Éducation, lors d'une conférence à Beyrouth (Liban) le 3 octobre 2012.
Hassan Diab, alors ministre de l'Éducation, lors d'une conférence à Beyrouth (Liban) le 3 octobre 2012. AFP

L'universitaire et ex-ministre de l'Éducation Hassan Diab, soutenu par le puissant mouvement chiite Hezbollah, a été nommé Premier ministre du Liban par le président Michel Aoun.

Publicité

C'est un universitaire et un ancien ministre. Le président Michel Aoun a nommé, jeudi 19 décembre, Hassan Diab au poste de Premier ministre pour succéder à Saad Hariri. Soutenu par le mouvement chiite Hezbollah, le nouveau chef du gouvernement devra calmer la contestation populaire, qui secoue le Liban depuis la fin du mois d'octobre.

"Après des consultations parlementaires (...), le président a chargé Hassan Diab de former un gouvernement", a déclaré la présidence dans un communiqué au terme de consultations reportées à deux reprises.

Ingénieur peu connu du grand public, Hassan Diab a été ministre de l'Éducation dans un cabinet dominé par le Hezbollah et ses alliés en 2011, après l'effondrement d'une coalition gouvernementale déjà dirigée à l'époque par Saad Hariri.

Dans la matinée, il avait reçu avait reçu le soutien du puissant mouvement chiite Hezbollah et de ses alliés d'Amal et du Courant patriotique libre (CPL).  À eux trois, ces mouvements disposent de plus de 70 sièges au Parlement, qui compte 128 élus.
 

>> À voir Liban : la jeunesse en révolte

Au bord de l'effondrement économique, le Liban vit depuis le 17 octobre au rythme d'un soulèvement populaire inédit contre l'ensemble de la classe dirigeante, accusée de corruption et d'incompétence. Les manifestants réclament la formation d'un cabinet de technocrates indépendants du sérail politique au pouvoir depuis la fin de la guerre civile (1975-1990).

Saad Hariri avait renoncé à sa propre succession et son bloc parlementaire n'avait nommé aucun candidat pour le remplacer.

Avec AFP



 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.