Accéder au contenu principal

Intempéries: la tempête Fabien balaye le sud-ouest, 95.000 foyers sans électricité

Publicité

Bordeaux (AFP)

Environ 95.000 foyers étaient privés d'électricité dimanche matin, principalement en Nouvelle-Aquitaine après le passage dans la nuit de la tempête Fabien, tandis que vents violents, crues et déferlements restaient menaçants en Corse.

Les coupures d'électricité ont particulièrement touché le département de la Gironde avec 23.000 foyers concernés, a indiqué gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis.

La tempête n'a toutefois pas fait de blessés ni de dégâts majeurs, selon un premier bilan des services de secours et des préfectures après 08H00.

En Haute-Corse, Météo France a relevé des vents de 170 km/h à Bastia et 206 km/h au Cap Sagro. En Corse-du-Sud, la ville d'Ajaccio est isolée depuis samedi soir après la fermeture de l'aéroport inondé, puis l'interdiction des départs de bateaux et la fermeture des axes routiers après 21H00.

Les habitants y sont de nouveau appelés dimanche à ne pas se déplacer en voiture, éviter les promenades en bord de mer. "Avec la houle, des vagues de 6 mètres sont attendues et vont provoquer un danger absolu", a indiqué à l'AFP Alain Charrier, secrétaire général de la préfecture de Corse-du-Sud.

Pour autant, la nuit s'est "plutôt bien passée", a-t-il indiqué. "Peu d'interventions ont eu lieu cette nuit, principalement liées à des toitures endommagées et des arbres arrachés". Il a félicité "les habitants qui ont parfaitement respecté les consignes et n'ont pas tenté d'entrer ou de sortir d'Ajaccio".

L'épisode de Corse est "une dépression secondaire, liée à un creux dans le Golfe de Gênes, donc pas directement liée à +Fabien+, même si l'on ne peut pas vraiment dissocier les deux", a expliqué à l'AFP une prévisionniste de Météo France. La fin de phénomène est prévu lundi à minuit.

Dans le sud-ouest, Fabien, "forte tempête hivernale" d'une intensité "un peu plus marquée" que celle du 13 décembre selon Météo France, avait engendré en première partie de nuit des pointes de vents jusqu'à 148 km/h au cap Ferret (Gironde), 142 km/h à Messanges (Landes) sur la côte.

Secours et préfectures ont signalé de multiples interventions pour arbres ou câbles sur les routes, locaux inondés, toiture arrachées. A Bordeaux, où le vent à soufflé jusqu'à 141 km/h une toiture effondrée a causé l'évacuation de huit personnes dans un immeuble du centre-ville.

Dimanche matin, aucun train ne circulait sur l'axe Bordeaux-Toulouse, en raison de probables arbres obstruant les voies, a annoncé la SNCF. Dès 08H30, des équipes devaient partir en "reconnaissance systématique" et en "bûcheronnage" si nécessaire. Sur Bordeaux-Hendaye, le trafic sera suspendu toute la journée de dimanche.

Dans la nuit, si les vents ont faibli sur la côte, ils se renforcés dans les terres, atteignant 102 km/h à Bergerac (Dordogne), 106 km/h à Angoulême (Charente), 113 km/h à Lahas (Gers).

Dimanche à 8H00, seuls deux départements restaient en vigilance orange pour vents violents: Haute-Corse et Alpes-Maritimes.

L'alerte a été levée pour la Gironde, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers, les Hautes-Pyrénées, l'Ariège, la Charente, la Dordogne, la Haute-Garonne, le Lot-et-Garonne, le Tarn et le Tarn-et-Garonne.

La Charente-Maritime est en revanche passée en vigilance orange inondations, pour la Seugne et la Charente aval.

Dans les Alpes maritimes, Météo France a relevé des pointes de vents entre 120 et 130 km/h en fin de nuit, avant un renforcement probable vers les hauteurs de Vence et Grasse notamment. En cours d'après-midi, des rafales de 100 à 110 km/h toucheront probablement le littoral d'Antibes à Nice.

La Corse-du-Sud reste placée en alerte pour pluies-inondations et vagues-submersion. De forts déferlements sont prévoir jusqu'en soirée dimanche sur la côte orientale, dans la région de Solenzara.

Après deux violents "épisodes méditerranéens" qui ont fait 14 morts en un mois, Côte d'Azur, Provence et Corse avaient été à nouveau touchées vendredi par des pluies abondantes et des vents forts. Vendredi, un homme a disparu en Méditerranée après avoir chuté d'un voilier dans le golfe de Fos-sur-Mer.

La tempête Fabien est provoquée par une différence exacerbée entre basses pressions sur les îles britanniques et hautes pressions au large du Maroc, qui génère le vent, a expliqué à l'AFP Christelle Robert, prévisionniste à Météo-France. Un type d'épisode "fréquent en hiver" et pour lequel le changement climatique "n'est pas en cause".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.