Accéder au contenu principal

Retraites : après un Noël aux couleurs de la grève, les transports restent très perturbés

La SNCF a rappelé que "tous les trains ouverts à la réservation sur le site oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler".
La SNCF a rappelé que "tous les trains ouverts à la réservation sur le site oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler". Gonzalo Fuentes, Reuters

À l'entame de la quatrième semaine de grève contre la réforme des retraites, le trafic ferroviaire demeure très perturbé, jeudi. Un TGV sur deux est en circulation, et cinq lignes du métro parisien demeurent totalement fermées.

Publicité

Trafic perturbé - encore - au lendemain de Noël. Alors que s'achève la troisième semaine de grève contre la réforme des retraites, le trajet des voyageurs reste très perturbé, jeudi 26 décembre. La veille, SNCF et RATP ont annoncé un TGV sur deux en circulation, et cinq lignes du métro parisien fermées.

Pour ce qui est de la SNCF, la circulation restera "fortement perturbée" avec en moyenne un TGV sur deux, un Transilien sur cinq et quatre TER sur dix. Le trafic international demeurera, lui aussi, "perturbé" et seul un train Intercités sur quatre circulera.

La SNCF, qui avait par ailleurs indiqué qu'elle comptait faire rouler six TGV sur dix pour le week-end de chassé-croisé des vacances de Noël, rappelle que "tous les trains ouverts à la réservation sur oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler".

"Privilégier un autre mode de transport"

Côté RATP, peu de nouveauté. cinq lignes de métro resteront fermées jeudi à Paris et seules les lignes automatiques 1 et 14, ainsi que la ligne Orlyval, fonctionneront normalement.

Les lignes 3, 4, 7, 8, 9 et 10 seront assurées partiellement aux heures de pointe, les 2 et 11 seront ouvertes pour la pointe du matin et la 12 pour la pointe du soir. 

Un RER sur deux circulera sur la ligne A, ainsi qu'un sur 3 sur la B, en heures de pointe. 

Deux bus sur trois circuleront, et le trafic du tramway sera "proche de la normale".

"Compte tenu du risque persistant de saturation du réseau, notamment sur le pôle de Châtelet-Les Halles", la RATP "invite tous les voyageurs qui en ont la possibilité à différer leurs déplacements ou à privilégier un autre mode de transport".

Amélioration attendue du trafic vendredi

Concernant le trafic de vendredi : cinq lignes de métro resteront fermées à Paris mais le RER A et le RER B circuleront une grande partie de la journée pour la première fois depuis le début du mouvement.

"La ligne A circulera à raison d'un train sur deux entre 6h30 et 19h et la ligne B à hauteur d'un train sur trois entre 06h30 et 19h", indique la RATP.

Le trafic sur les lignes 3bis, 5, 6, 7bis et 13 sera totalement interrompu, et il sera assuré partiellement voire très partiellement sur les autres lignes. Le trafic des tramways sera quasi normal et deux bus sur trois seront en circulation, selon la régie.

Du côté de la SNCF, le trafic restera très perturbé mais la circulation des TGV s'améliorera avec six TGV sur dix en moyenne, contre un sur deux jeudi. Sept Ouigo sur dix seront assurés, précise l'entreprise dans un communiqué.

Un train Intercités sur trois circulera et quatre TER sur dix seront en circulation. Un Transilien sur cinq en moyenne est prévu vendredi. La SNCF prévoit également quatre Eurostar sur cinq, deux Thalys sur trois et deux Lyria sur cinq.

Des cagnotte sous le sapin

Sous le sapin des grévistes, plusieurs cagnottes ou chèques de solidarité ont été déposés. Mardi, le syndicat Info'Com-CGT a ainsi remis aux salariés de la RATP un chèque de 250 000 euros issu de sa caisse de grève.

Ce montant, "ça démontre aussi l'union syndicale et c'est un soutien moral", souligne Eliott Exbrayat, de Solidaires RATP.

Prochain temps fort pour les opposants à la réforme, le samedi 28 décembre avec une journée d'actions décentralisées dans toute la France.

De son côté, le gouvernement, qui veut remplacer les 42 régimes de retraites existants par un "système universel" par points, l'a redit cette semaine par la voix de son nouveau haut-commissaire aux Retraites, Laurent Pietraszewski : pas question de revenir sur la "suppression des régimes spéciaux".

Une nouvelle journée interprofessionnelle de manifestations et de grèves est prévue le 9 janvier.

Avec AFP

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.