Accéder au contenu principal

Le Japon dépêche un navire et des avions pour protéger les voies maritimes au Moyen-Orient

Le gouvernement japonais a annoncé, le 27 décembre 2019, que le Japon allait dépêcher un navire militaire et deux avions pour aider à protéger les voies maritimes au Moyen-Orient, stratégiques pour le pétrole.
Le gouvernement japonais a annoncé, le 27 décembre 2019, que le Japon allait dépêcher un navire militaire et deux avions pour aider à protéger les voies maritimes au Moyen-Orient, stratégiques pour le pétrole. Reuters

Parce que les voies maritimes du Moyen-Orient sont stratégiques pour le pétrole, le Japon envoie un navire militaire et des avions de patrouille pour les protéger, a annoncé vendredi le gouvernement japonais.

Publicité

Le gouvernement japonais a annoncé, vendredi 27 décembre, qu'un navire militaire et deux avions de patrouille seraient dépêchés au Moyen-Orient afin de protéger les voies maritimes. Une décision prise sans que le Japon ne rejoigne pour autant la coalition dirigée par les États-Unis dans la région.

"Il s'agit d'une mission visant à garantir la paix et la stabilité au Moyen-Orient ainsi qu'à assurer la sécurité des bateaux effectuant un transport pour le compte du Japon", a précisé Yoshihide Suga, porte-parole de l'exécutif, notant que 90 % des importations de pétrole brut du pays proviennent de la région.

Cette décision intervient après les attaques cette année contre des pétroliers dans le Golfe, dont un navire japonais, ainsi que contre des installations pétrolières saoudiennes. 

Dans cette affaire, Washington, d'autres États occidentaux et l'Arabie saoudite accusent l'Iran, qui nie toute implication.

Le Japon opèrera en haute mer

Les tensions au Moyen-Orient se sont aggravées depuis le début de cette année. En cause : Téhéran a été accusé d'avoir miné plusieurs pétroliers au large de l'Arabie saoudite et des Émirats arabes unis, puis d'avoir attaqué ou saisi d'autres bâtiments maritimes près du détroit crucial d'Ormuz.

Selon un porte-parole du ministère japonais de la Défense, les activités de patrouille des forces japonaises ne seront pas déployées dans cet étroit lieu de passage par lequel transite une grande partie du pétrole mondial et où opère une coalition dirigée par les États-Unis.

Les Forces d'autodéfense (nom de l'armée japonaise) opéreront en haute mer dans le golfe d'Oman, le nord de la mer d'Oman et le golfe d'Aden, a-t-il expliqué.

Il s'agit de la première décision de ce type par Tokyo depuis l'adoption au forceps de nouvelles lois de Défense, en 2016.

Cette législation, parce qu'elle étend les prérogatives des Forces d'autodéfense à l'étranger, avait fait polémique. En effet, les opposant estimaient qu'elle violait la Constitution pacifiste interdisant au Japon d'employer des moyens militaires offensifs pour résoudre des différends internationaux.

Cette mission est prévue pour durer un an, avec une possibilité de renouvellement.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.