Accéder au contenu principal

Wall Street efface ses gains, mais reste proche de ses records

Publicité

New York (AFP)

Wall Street cédait du terrain vendredi après avoir ouvert en hausse, mais les investisseurs conservaient leur optimisme au début d'une des dernières séances de l'année.

Vers 15H10 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, grappillait 0,06%, à 28.637,91 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait, lui, 0,22%, à 9.002,45 points, et l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,06%, à 3.238,10 points.

Les principaux indices de la Bourse de New York avaient battu leurs records jeudi, poursuivant leur tendance haussière des dernières semaines et dopés par la bonne santé d'Amazon: le Dow Jones était monté de 0,38%, à 28.621,39 points, et le Nasdaq de 0,78%, à 9.022,39 points, dépassant pour la première fois le seuil symbolique des 9.000 points.

Après avoir débuté dans le vert jeudi, Wall Street abandonnait une partie de ses gains. Ce léger recul ne semblait toutefois pas inquiéter les analystes, qui soulignaient la tendance haussière observée récemment sur le marché des actions.

Les grands indices de la place new-yorkaise ont en effet franchi des niveaux inédits à de multiples reprises ces dernières semaines, profitant notamment d'un climat plus apaisé sur le front commercial sino-américain.

Les Etats-Unis et la Chine ont confirmé début décembre être parvenus à un accord préliminaire, qui doit encore être signé par les deux parties. Le président américain, Donald Trump, a assuré que la ratification aurait lieu très prochainement.

Le bras de fer commercial dans lequel sont engagées les deux premières économies mondiales depuis près de deux ans, à coup de surtaxes douanières réciproques, pèse lourdement sur la croissance mondiale. ,

- "Rallye du Père Noël" -

La séance de vendredi marquait par ailleurs le troisième jour du "Rallye du Père Noël", à savoir la traditionnelle hausse des indices boursiers lors des cinq dernières séances de décembre et des deux premières de janvier, à une période où les échanges sont généralement limités.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en recul, s'établissant à 1,877% contre 1,894% la veille à la clôture.

Parmi les valeurs du jour, Comcast abandonnait 0,09%. D'après un article du Wall Street Journal publié jeudi, l'opérateur américain est en pourparlers pour acquérir la plateforme de divertissement gratuite Xumo. NBCUniversal, filiale du câblo-opérateur, prépare en effet la mise en service en avril 2020 de Peacock, une plateforme de streaming qui sera disponible gratuitement pour les abonnés de la chaîne, et sans doute payante pour les autres.

Apple progressait de 0,47%. Selon la Nikkei Asian Review, le géant californien envisage d'acquérir le spécialiste des écrans LCD Japan Display (JDI), qui serait également en discussion avec le groupe japonais Sharp. Dans un communiqué, JDI a affirmé qu'aucune décision n'avait pour l'heure été prise.

Boeing montait de 0,31%. L'avionneur américain a annoncé jeudi le départ à la fin de l'année de son conseiller spécial pour les litiges liés aux deux accidents mortels du 737 MAX. En début de semaine, le patron du groupe, Dennis Muillenburg, très critiqué pour sa gestion de la crise que traverse Boeing, avait été contraint à la démission.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.