Accéder au contenu principal

Cernée par les flammes, Sydney maintient son feu d'artifice du Nouvel An

Les équipes du Service d'incendie rural (RFS) en intervention pour protéger des propriétés le long de la route Old Hume, près de la ville de Tahmoor, en Australie, le 19 décembre 2019.
Les équipes du Service d'incendie rural (RFS) en intervention pour protéger des propriétés le long de la route Old Hume, près de la ville de Tahmoor, en Australie, le 19 décembre 2019. AAP Image, Dean Lewins, via Reuters

Malgré une pétition visant à annuler le feu d'artifice du Nouvel An de Sydney et à utiliser les fonds pour la lutte contre les feux de brousse qui font rage autour de la ville, le spectacle aura bien lieu. Les pompiers volontaires qui combattent les flammes auront par ailleurs une compensation financière, ont annoncé, dimanche, les autorités.

Publicité

Le spectaculaire feu d'artifice qui embrase chaque année la baie de Sydney lors de la nuit de la Saint-Sylvestre n'a jamais autant suscité la controverse. Plus de 270 000 personnes ont signé la pétition en ligne réclamant son annulation. Un événement qui "pourrait traumatiser certaines personnes", peut-on lire sur le site de Change.org, "car il y a suffisamment de fumée dans l'air".

"Les signataires demandent également que le budget alloué au feu d'artifice, qui s'élève à 4 millions d'euros, soit redistribué aux victimes des incendies mais aussi aux pompiers qui se battent jour et nuit contre les flammes depuis des semaines", précise Grégory Plesse, correspondant de France 24 à Sydney. Au moins trois millions d'hectares, l'équivalent de la superficie de la Belgique, ont été détruits depuis septembre par les incendies en Australie, qui ont également causé la mort de 8 personnes.

"Ce feu d'artifice devrait tout simplement être annulé, a de son côté tweeté le député de Nouvelles-Galles du Sud John Bolinaro, le jugeant particulièrement malvenu et trop risqué alors que de très grandes parties du pays sont en train de brûler. "Dans son état, de nombreux feux d'artifices prévus le 31 décembre ont été annulés", ajoute Grégory Plesse.
 



"L'année 2019 a été une année catastrophique en Australie pour les inondations et les incendies", insiste la pétition. "Tous les États devraient dire NON aux INCENDIES."

"L'annulation de l'événement nuirait gravement à l'économie de Sydney"

Pour autant, Sydney, asphyxiée par la fumée toxique des incendies qui brûlent depuis des semaines au nord, au sud et à l'ouest de la ville, n'entend pas y renoncer. La municipalité dit "apprécier les préoccupations" des personnes opposées à la tenue du spectacle pyrotechnique, mais son annulation présenterait "peu d'intérêt pratique pour les communautés touchées".

"Nous avons commencé les préparatifs et la planification des célébrations du Nouvel An il y a 15 mois. Cela signifie que la plus grande partie du budget, principalement utilisée pour la sécurité de la foule et les mesures de nettoyage, a d'ores et déjà été dépensée", a souligné un porte-parole de la ville dans un communiqué. La mairie alloue chaque année plus de 4 millions d'euros (6,5 millions de dollars australiens) pour ce spectacle qui attire des millions de touristes.

"L'annulation de l'événement nuirait gravement à l'économie de Sydney. Cela gâcherait aussi les plans de dizaines de milliers de personnes de tout le pays et de l'étranger qui ont réservé des vols, des hôtels et des restaurants pour le réveillon."

Le conseil municipal de Sydney a indiqué que la ville a donné 387 000 euros (620 000 dollars australiens) pour la lutte contre les feux de brousse et la sécheresse. Il fera également la promotion d'un fonds de la Croix-Rouge pour l'aide aux sinistrés lors de la diffusion télévisée du feu d'artifice, regardé par un milliard de personnes à travers le monde.

Un soutien financier aux "efforts des bénévoles" qui luttent contre les incendies

Les pompiers volontaires en Australie se verront par ailleurs offrir une compensation gouvernementale après avoir passé de longues périodes à combattre les feux de brousse qui font rage dans tout le pays, ont annoncé les autorités dimanche.

Les volontaires du Service rural d'incendie (RFS), qui ont passé au moins dix jours à lutter contre les incendies dans l'État le plus touché de Nouvelle-Galles du Sud, sont immédiatement éligibles à ce programme, qui offre des paiements allant jusqu'à 300 dollars australiens (209 dollars) par jour pour un maximum de 6 000 dollars australiens par personne.

"Bien que je sache que les bénévoles du RFS ne cherchent pas à être rémunérés pour leurs services, je ne veux pas voir les bénévoles ou leurs familles incapables de payer leurs factures, ou se débattre financièrement en raison de la contribution désintéressée qu'ils apportent", a déclaré le Premier ministre, Scott Morrison. "Il ne s'agit pas de rémunérer les bénévoles. Il s'agit de soutenir les efforts de nos bénévoles en les protégeant contre les pertes financières."

Le Premier ministre a aussi indiqué que ce programme d'indemnisation, qui devrait coûter environ 50 millions de dollars australiens en Nouvelle-Galles du Sud, serait étendu à d'autres États et territoires australiens si les autorités locales demandaient cette aide.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.