Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris toujours en léger recul à la mi-journée (-0,%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris restait en léger recul (-0,24%), lundi à la mi-journée, dans une séance particulièrement calme entre deux réveillons où les rangs des investisseurs sont très clairsemés.

A 13H48 (12H48 GMT), l'indice CAC 40 perdait 14,36 points à 6.023,03 points, dans un volume faible de 641 millions d'euros. Vendredi, il avait fini sans grand mouvement (+0,13%) mais néanmoins à son plus plus haut annuel en clôture.

La cote parisienne est en petit repli depuis l'ouverture.

Wall Street s'apprêtait de son côté à débuter à l'équilibre. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average grappillait 0,08%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,10% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,09%.

"La Bourse de Paris vient se caler sur les Bourses européennes et asiatiques. Elle s'affiche en léger repli ce matin. Les volumes s'avèrent particulièrement calmes en l'absence de nombreux opérateurs, absents des salles de marché à l'avant-veille du Nouvel An", a souligné Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance

"La tendance est à quelques prises de bénéfices au terme d'une année positive", même si "l'humeur reste à l’optimisme après les récents records de Wall Street, tirés à la fois par l’espoir de la signature d’un accord commercial de phase 1 entre les Etats-Unis et la Chine en janvier, ainsi que par l’apaisement des craintes sur le Brexit après la victoire du parti conservateur aux élections générales au Royaume-Uni", a-t-il complété.

Les deux puissances mondiales sont convenues en décembre d'une trêve dans leur surenchère de taxes douanières, en attendant la signature d'un accord préliminaire, qui pourrait intervenir dès le mois de janvier.

Mais la phase 2, qui reste à négocier, s'annonce particulièrement délicate car elle concerne les transferts de technologie.

Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de biens, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale.

En échange des engagements chinois pris il y a une semaine, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux tarifs douaniers. Et selon les termes de l'accord, elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises.

Côté statistiques, les PMI de la région de Chicago (décembre) et les promesses de ventes de logements américains (novembre) sont attendus.

Du côté des valeurs, EssilorLuxottica perdait 1,69% à 136,80 euros, pénalisé par la découverte par sa filiale Essilor International d'une fraude financière au sein d'une de ses usines en Thaïlande.

STMicroelectronics, dont l'action a enregistré la plus forte progression depuis le 1er janvier, reculait sous le coup de prises de bénéfices (-1,27% à 24,03 euros).

Les valeurs liées aux matières premières étaient pour leur part bien orientées, à l'instar d'ArcelorMittal (+0,20% à 15,73 euros), CGG (+3,65% à 2,90 euros) ou Vallourec (+2,10% à 2,82 euros).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.