Accéder au contenu principal

Slovaquie: 15 ans de prison pour un intermédiaire dans le meurtre du journaliste Jan Kuciak

2 mn
Publicité

Bratislava (AFP)

Un homme ayant servi d'intermédiaire dans le meurtre du journaliste d'investigation slovaque Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kusnirova en 2018 a été condamné à 15 ans de prison, a annoncé lundi le tribunal slovaque chargé de l'affaire.

La peine prononcée à l'égard de l'homme d'affaires Zoltan Andrusko, qui avait contacté deux exécutants matériels du crime, est conforme à un accord négocié entre l'accusé et la justice.

"Je considère cette peine de 15 ans comme appropriée", a déclaré aux journalistes la juge Pamela Zaleska après la lecture du verdict à la Cour pénale de Pezinok, située à une vingtaine de kilomètres de Bratislava.

Jan Kuciak enquêtait sur la corruption et plus précisément sur les activités de Marian Kocner, un riche entrepreneur et promoteur immobilier, quand il avait été tué avec sa fiancée dans ce qui avait été décrit comme une exécution de type mafieux, en février 2018.

Zoltan Andrusko, propriétaire de pizzeria, s'est vu impliqué dans l'affaire du meurtre par son amie Alena Zsuzsova, l'interprète de Kocner. Selon l'acte d'accusation, c'est elle qui lui a demandé de trouver des tueurs prêts à assassiner Jan Kuciak.

Marian Kocner, Alena Zsuzsova et les deux exécuteurs directs présumés du crime, tous en détention, seront jugés en janvier.

Selon la cour, Zoltan Andrusko comparaîtra en qualité de témoin dans ce procès principal.

Le double meurtre avait déclenché des manifestations de masse contre le gouvernement du Premier ministre Robert Fico, qui avait fini par démissionner. Le mouvement a ouvert la voie à l'élection à la présidence slovaque de l'avocate libérale et militante anticorruption Zuzana Caputova, en mars dernier.

Marian Kocner, 56 ans, qui fait l'objet d'autres poursuites pour des opérations financières suspectes et de la fraude fiscale, était connu pour son hostilité envers les journalistes, qu'il avait coutume d'insulter et de menacer.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.