Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris débute en léger repli son ultime séance de 2019 (-0,37%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris a ouvert en léger recul mardi (-0,37%), toujours sous le coup de prises de bénéfices, pour l'ultime séance d'une année 2019 qui s'est avérée très positive pour la cote.

A 09H14 (08H14 GMT), l'indice CAC 40 perdait 21,94 points à 5.960,28 points, à l'ouverture d'une demi-séance, pour le dernier jour de l'année. La veille, il avait fini en recul de 0,91%.

"Les investisseurs sont en mode de prises de bénéfices après les nettes progressions de ces deux derniers mois" sur les indices, ont relevé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Au-delà des replis de lundi, les places mondiales ont connu une année très favorable. Avec 26% de hausse depuis le début de l'année, la place parisienne enregistre sa meilleure performance depuis 1999 où elle avait gagné 51,10%.

Les deux derniers points hauts dataient de 2009 (+22,32%) et 2005 (+24,60%).

Les dernières avancées positives en matière commerciale ont offert un large soutien aux marchés.

Après plus d'un an et demi à s'infliger des droits de douane punitifs réciproques sur des centaines de milliards de dollars de biens, les États-Unis et la Chine sont convenues en décembre d'une trêve dans leur surenchère, en attendant la signature d'un accord préliminaire, qui pourrait intervenir dès le mois de janvier.

En échange des engagements chinois pris il y a une semaine, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux tarifs douaniers. Et selon les termes de l'accord, elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises.

La victoire des conservateurs au Royaume-Uni, qui clarifie l'horizon concernant le Brexit, a également soutenu l'ascension des indices.

Du côté des indicateurs, le seul chiffre de premier plan désormais attendu est la confiance des consommateurs pour décembre aux Etats-Unis.

L'activité manufacturière en Chine a maintenu en décembre un rythme de progression stable en dépit de la guerre commerciale avec les Etats-Unis, selon un indicateur officiel publié mardi par le Bureau national des statistiques (BNS).

- Publicis en tête -

En matière de valeurs, Publicis prenait la tête de l'indice CAC 40 (+0,39% à 40,86 euros), regagnant un peu de terrain pour finir une année éprouvante pour le titre (-18,45% depuis le 1er janvier).

Renault reculait de 0,35% à 42,45 euros. L'ex-PDG de Renault-Nissan, qui attendait son procès en résidence surveillée au Japon, a confirmé mardi se trouver au Liban d'où il entend parler librement à la presse dans les jours à venir.

Vivendi bougeait peu (-0,16% à 25,73 euros). Le géant français des médias a signé un accord pour vendre 10% du capital de sa filiale Universal Music Group à un consortium mené par le colosse chinois de l'internet Tencent, pour un montant de 3 milliards d'euros.

De même, Eiffage évoluait à l'équilibre (-0,05% à 102,05 euros) après avoir conclu l'achat pour presque 500 millions d'euros de près de la moitié de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, auprès du chinois Casil qui réalise ainsi une plus-value de près de 200 millions.

Latécoère profitait (+1,72% à 3,84 euros) de l'annonce de l'accord conclu avec Bombardier Aviation pour lui racheter ses activités de câblage électrique, dont le chiffre d'affaires est estimé à environ 80 millions de dollars.

Veolia reculait de 1% à 23,74 euros dans la foulée de la finalisation de la cession de ses réseaux de chaleur et de froid aux Etats-Unis pour 1,25 milliard de dollars à Antin Infrastructure Partners, un fonds français d'investissement dédié aux infrastructures.

Suez baissait de 0,83% à 13,68 euros. Le groupe a annoncé lundi avoir signé le contrat pour assurer la gestion du service public d'eau potable au Sénégal, plus d'un an après avoir remporté un appel d'offres contesté par ses concurrents.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.