Accéder au contenu principal
Billet retour

À Dharamsala, les Tibétains en exil s’interrogent sur l’après dalaï-lama

Capture d'écran France 24

En 1959, les forces armées chinoises réprimaient dans le sang la rébellion du peuple tibétain et prenait le contrôle du Tibet. Leur chef spirituel, le dalaï-lama, trouva refuge en Inde, à Dharamsala, de l'autre côté de l'Himalaya. Des dizaines de milliers de Tibétains le suivirent dans son exil... Soixante ans plus tard, ils témoignent de leurs blessures, de leur volonté de retrouver la paix, et de leur amertume de voir leurs rangs se réduire.

Publicité

Aujourd'hui, les Tibétains seraient environ 90 000 à vivre sur le sous-continent indien. Leur quartier général : Dharamsala, une ville située au nord du pays. C'est ici que se trouve le siège de l'administration centrale tibétaine en exil, ainsi que la résidence du chef spirituel des Tibétains, le dalaï-lama.

Pour faire valoir leur cause sur la scène internationale, les Tibétains se sont longtemps appuyés sur cette figure emblématique. Mais alors que ce dernier s'apprête à célébrer ses 84 ans, la diaspora tibétaine s'interroge plus que jamais sur son avenir et celui du Tibet.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.