Accéder au contenu principal

Basket: la NBA en deuil après le décès de son ancien patron David Stern

Publicité

Los Angeles (AFP)

"Un grand homme, mari, père, ami, homme d'affaires et visionnaire": par ces mots empreints d'émotion, la légende du basket Magic Johnson a résumé l'hommage unanime du monde de la NBA adressé à son ancien patron emblématique David Stern, mort mercredi à 77 ans.

C'est l'instance, qu'il a dirigée de 1984 à 2014, révolutionnée et rendue prospère, qui a annoncé mercredi la nouvelle redoutée.

"Le commissaire émérite David Stern est décédé cet après-midi des suites de l'hémorragie cérébrale qu'il avait subie il y a trois semaines" dans un restaurant de New York, a écrit la NBA dans un communiqué.

"Pendant 22 ans, j'étais aux premières loges pour voir David en action. C'était un mentor et un de mes plus chers amis", a réagi son successeur à la tête de la Ligue nord-américaine, Adam Silver.

Au cours de ses 30 années de règne, assuré d'une main de fer dans un gant de velours, ce fils d'épicier de New York et diplômé de droit a fait prospérer la NBA et l'a transformée en une marque mondiale.

A l'époque, cette instance était en proie à de graves problèmes financiers et était loin d'avoir l'exposition médiatique de la NFL (football américain) ou de la MLB (baseball).

"David a fait de la NBA une des ligues les plus populaires du monde avec ses idées révolutionnaires. Il a fait des finales NBA des matches regardés en direct à la télévision et non plus en différé", a tweeté la légende des Lakers Magic Johnson, dont la rivalité avec les Celtics de Larry Bird fut ainsi grandement exposée.

- "Une icône" -

"Il a tellement fait l'histoire. Quand j'ai annoncé en 1991 que j'avais contracté le HIV, les gens pensaient qu'ils auraient le sida en me serrant la main. Quand David m'a permis de jouer le All-Star Game en 1992 puis de participer aux JO de Barcelone avec la Dream Team, on a pu changer le monde", a-t-il ajouté.

Un monde que Stern a voulu sans frontières pour la NBA, faisant tout pour la populariser avec ses meilleurs ambassadeurs, les joueurs, qui allaient devenir avec tout son appui des stars planétaires.

"Sans David, la NBA ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui" a déclaré Michael Jordan.

"Sa vision et son leadership ont été prépondérants dans mon succès. David aimait profondément le basket et exigeait l'excellence de ceux qui l'entouraient, et je l'admirais pour ça. Sans lui, je ne serais pas arrivé là où je suis", a ajouté "his Airness" dont les exploits et les sneakers ont fait plus pour la NBA que n'importe quelle autre star de la balle orange.

"Il est une icône", a abondé Reggie Miller, l'ancien shooteur des Indiana Pacers. "C'est une énorme perte pour le sport en général car il est celui qui a +marketté+ les Jordan, Magic, Bird, Isiah Thomas, Charles Barkley, Karl Malone, Shaquille O'Neal, Kobe Bryant... Il a su rapprocher ces superstars des fans."

- "LE meilleur" -

Et il les a rendus richissimes, puisque leur salaire moyen est passé de 250.000 dollars en 1984 à 5 millions de dollars en 2014. Des gains qui se sont appuyés sur des chiffres d'affaire sans cesse croissants, au cours d'un mandat où sept franchises ont été créées, pour faire passer la Ligue à 30 clubs, et où d'autres ont déménagé.

"Je ne peux mettre de mots sur ce qu'a représenté pour moi l'amitié de David Stern", a pour sa part réagi Bill Russel sur Twitter, joueur le plus titré de l'histoire de la NBA avec 11 trophées. "David était un grand novateur et a fait du jeu que l'on aime ce qu'il est aujourd'hui".

"Je crois que c'est important de nous souvenir où se trouvait ce pays en matière de relations raciales. David Stern a fait en sorte que ce sport appartienne à chacun, pas juste à une minorité", a rappelé l'ancien joueur de Detroit Isiah Thomas.

Pour avoir fait de la NBA une des ligues sportives les plus puissantes du monde, Stern a été intronisé au Hall of Fame en 2016. Il a reçu le titre de "commissaire émérite" après sa retraite.

"Restez en paix M. David Stern, LE meilleur commissaire qu'on n'ait jamais eu", a tweeté Shaquille O'Neal, résumant le sentiment général du microcosme de la NBA.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.