Brexit, JO, présidentielle américaine... les grands rendez-vous de 2020

Les élections présidentielle et sénatoriales américaines auront lieu au début du mois de novembre 2020.
Les élections présidentielle et sénatoriales américaines auront lieu au début du mois de novembre 2020. Kevork Djansezian, AFP

L'année 2020, dont l'actualité reste à écrire, sera rythmée par de nombreux événements nationaux et internationaux parmi lesquels de grandes échéances politiques, des compétitions sportives incontournables et des procès très attendus. Le point sur les grandes dates à ne pas manquer cette année.

Publicité

Une nouvelle année s'ouvre et avec elle, un carnet rempli de rendez-vous immanquables. Du "Get Brexit done" du Premier ministre britannique, Boris Johnson, au nouveau "Keep America Great" du président américain, Donald Trump, 2020 sera rythmée par des événements d'ampleur. Si elle s'annonce politique et sportive, l'année 2020 sonnera aussi l'heure de grands procès. Précisions sur les dates à retenir.

  • 6 janvier : le procès Harvey Weinstein

L'affaire avait provoqué un véritable séisme à Hollywood en 2016 et déclenché, au niveau mondial, le mouvement #MeToo contre les violences sexuelles.

Le procès du producteur américain Harvey Weinstein, visé par des accusations portées contre lui par plusieurs actrices pour agressions sexuelles et viols, s'ouvrira à New York à partir du 6 janvier.

Si plus de 80 femmes, dont de nombreuses célébrités, l'ont mis en cause, seules deux plaignantes seront présentes au procès. Mimi Haleyi, une ancienne assistante de production, et une plaignante, dont l'identité reste inconnue, accusent le producteur de viols et d'agressions sexuelles commis en 2006 et 2013.

Le procès, qui devait initialement s'ouvrir le 9 septembre dernier, mais a finalement été retardé après qu'une autre actrice a accepté de témoigner contre lui, devrait durer deux mois.

  • 31 janvier : le Brexit

Cette date pourrait bien marquer l'épilogue d'une saga qui, pour certains, n'a que trop duré. Après une série de reports, trois ans de crise et de blocage, le Royaume-Uni devrait quitter l'Union européenne à la toute fin du mois de janvier.

Le Premier ministre conservateur, Boris Johnson, a obtenu une confortable majorité au Parlement lors des élections législatives anticipées du 12 décembre. Majorité qui devrait lui permettre de faire adopter le projet de loi organisant le Brexit qu'il a tant défendu.

Un premier vote a permis, le 20 décembre, de lancer le processus d'adoption du projet traduisant dans la loi l'accord de divorce négocié avec Bruxelles. Des débats plus détaillés auront lieu à partir du 7 janvier, avant une adoption finale espérée par le gouvernement dès le 9 janvier.

Dès lors que la reine aura donné son assentiment, il incombera au Parlement européen de ratifier l'accord. Le Royaume-Uni pourra alors sortir de l'Union européenne le 31 janvier 2020, après 47 ans de vie commune.

  • 24 février : le procès Fillon

Trois ans après la dernière élection présidentielle, et trois ans après l'affaire des emplois présumés fictifs qui avait torpillé sa candidature, François Fillon devra répondre de plusieurs chefs d'accusation aux côtés de sa femme, Pénélope, et de Marc Joulaud, son ancien suppléant à l'Assemblée.

"Détournement de fonds publics" sur plusieurs périodes entre 1998 et 2013, "complicité et recel", "complicité et recel d'abus de biens sociaux", "manquement aux obligations déclaratives de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique" sont au menu de ce procès qui est prévu pour durer jusqu'au 11 mars, devant le tribunal correctionnel de Paris.

  • 15 et 22 mars : les élections municipales en France

Les Français de nouveau appelés à voter. Après les élections européennes, en mai dernier, les électeurs de métropole et d'outre-mer se rendront aux urnes pour élire leur maire.

En novembre dernier, Anne Hidalgo se hissait en tête d'un sondage Ifop commandé par son adversaire Benjamin Griveaux pour la course à la mairie de Paris. L'actuelle maire de la capitale pourrait ainsi profiter des divisions au sein de LREM pour briguer un deuxième mandat.

À Lille, Martine Aubry se présente, elle, à un quatrième mandat, tandis que le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, a annoncé prendre sa retraite à l'âge de 80 ans.

Après des mois d'une série rocambolesque à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), les municipales se feront sans l'emblématique couple Balkany, dont le mari, Patrick - maire de la ville et actuellement incarcéré -, a finalement renoncé à se présenter à cause de ses démêlés avec la justice.

"Il est désormais clair que le suffrage universel des citoyens français et des électeurs levalloisiens est volontairement confisqué par la justice", écrivaient-ils dans un communiqué partagé sur Twitter par Isabelle Balkany, jugée aux côtés de son mari pour fraude fiscale.

  • 4 mai : le procès des attentats de janvier 2015

Il s'agit du premier grand procès terroriste après la dernière vague d'attentats en France. Celui des attentats perpétrés en janvier 2015 par les frères Kouachi, auteurs de la fusillade de Charlie Hebdo, et Amedy Coulibaly, qui a tué une policière à Montrouge et commis l'attaque meurtrière de l'Hyper Cacher.

Si les protagonistes sont morts dans les assauts donnés par les forces de l'ordre au moment des attaques, quatorze de leurs soutiens logistiques vont comparaître devant la Cour s'assises spéciale de Paris, lors d'un procès prévu pour durer neuf semaines (jusqu'au 10 juillet).

Parmi eux, trois sont en fuite et présumés morts : Hayat Boumeddienne, la compagne d'Amedy Coulibaly, ainsi que les frères Mehdi et Mohamed Belhoucine, proches de ce dernier, qui avaient fui en Syrie quelques jours avant les attentats.

  • 12 juin : le championnat d'Europe de football

Retour de l'effervescence dans les stades au rythme des matches des Bleus. Deux ans après sa victoire en Coupe du monde, et quatre ans après sa défaite en finale face au Portugal à l'Euro-2016, l'équipe de France va devoir se remettre en selle. Le tirage au sort de l'Euro-2020 n'a pas été particulièrement favorable aux hommes de Didier Deschamps, qui affronteront l'Allemagne le 16 juin, l'une des équipes barragistes le 20 juin, et le Portugal le 24 juin.

Pas d'unique pays hôte pour cette édition, qui marque le 60e anniversaire de la compétition : de manière inédite, les matches se dérouleront dans douze pays européens différents.

  • 24 juillet - 9 août : les Jeux olympiques d'été à Tokyo

Quatre ans après Rio, les athlètes du monde entier (sauf les Russes, sanctionnés en raison de manquements aux règles antidopage) se retrouveront à Tokyo, qui organise cette année les deuxièmes Jeux olympiques d'été de son histoire.

Cette édition marque l'arrivée dans la compétition de nouveaux sports, tels que l'escalade, l'escrime, le karaté, le skateboard, le surf (dont les épreuves auront lieu à Tahiti), le basket-ball à trois (communément appelé 3x3) et le BMX freestyle.

  • 6 septembre : nouveau référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie

Troisième référendum d'autodétermination de l'histoire de la Nouvelle-Calédonie après celui de 1987 et celui de 2018 (historique dans le processus de décolonisation et à l'issue duquel le "non" à la proposition d'indépendance l'avait emporté à 56,7 %, NDLR), le référendum du 6 septembre 2020 est aussi le deuxième référendum prévu par l'accord de Nouméa.

Cet accord permet la mise en place de trois consultations populaires afin de permettre aux habitants calédoniens de déterminer le futur statut institutionnel de l'archipel.

Actuellement, la Nouvelle-Calédonie est une collectivité d'outre-mer (COM) bénéficiant d'un statut particulier de large autonomie, notamment dans le domaine politique. Elle peut ainsi voter ses propres lois.

  • 3 novembre : l'élection présidentielle aux États-Unis

Il s'agit sûrement de l'élection la plus attendue de 2020. Après la victoire, en novembre 2016 du "Make America Great Again" de Donald Trump, 2020 sera-t-elle l'année du triomphe de son nouveau slogan, "Keep America Great" ?

Bien que visé par une procédure d'impeachment, le président américain, candidat à sa réélection, garde de bonnes chances de l'emporter face aux démocrates. Donald Trump bénéficie en effet de très bons résultats économiques depuis trois ans. Le chômage n'a jamais été aussi bas (3,5 %) et la croissance est solide (2,1 % au troisième trimestre). 

Pourtant, la cote de popularité du président américain reste basse. Selon le baromètre du site spécialisé FiveThirtyEight, 42,6 % des Américains approuvent son action (52,9 % la désapprouvent). Depuis le début de son mandat, celui-ci n'a jamais dépassé la barre des 50 % d'opinions favorables, dans le baromètre de l'institut Gallup.

Côté démocrate, ceux-ci pourraient, selon les derniers sondages, être représentés par Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama. Les primaires démocrates et les caucus (événements au cours desquels les sympathisants des partis démocrate et républicain se réunissent pour élire des représentants dans un État) auront lieu de début février à mi-juin.

Les Américains sont appelés à élire leurs "grands électeurs", le 3 novembre 2020.

  • 9 novembre : la COP 26 à Glasgow

En novembre dernier, après 14 jours de travail, la COP 25, qui s'est déroulée à Madrid, s'est soldée par un échec. Fin 2020, les États signataires de l'accord de Paris ont de nouveau rendez-vous pour s'entendre sur des mesures décisives destinées à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, et mettre en place un plan d'attaque pour lutter contre le réchauffement climatique.

La COP 26 représentera une étape décisive, les États devant y présenter un plan révisé (comprendre par cela, plus ambitieux) de leurs engements pris en 2015 lors de la COP 21 à Paris. Des engagements aujourd'hui insuffisants au regard du rythme actuel des émissions de CO2 : le réchauffement climatique pourrait en effet dépasser les 3 °C d'ici la fin du siècle, alors que les États signataires de l'accord de Paris s'étaient engagés à le maintenir sous la barre des 2 °C.

 

Outre ces événements majeurs, dont la liste est loin d'être exhaustive, d'autres échéances internationales auront lieu en 2020. Parmi elles, les élections présidentielles en Croatie (le 5 janvier), à Taïwan (le 11 janvier), au Togo (le 22 février), en Grèce (en février), en Pologne (en mai), en Côte d'Ivoire (le 31 octobre) et au Niger (le 27 décembre) ; et des élections législatives au Pérou (le 26 janvier), en Guinée (le 16 février), en Israël (le 2 mars), en Éthiopie et au Mali (mai).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine