Accéder au contenu principal

Le gouvernement tunisien officiellement présenté par le Premier ministre Habib Jemli

Le Premier ministre tunisien Habib Jemli, le 3 décembre 2019 à Tunis.
Le Premier ministre tunisien Habib Jemli, le 3 décembre 2019 à Tunis. Zoubeir Souissi, Reuters
2 mn

Le Premier ministre tunisien Habib Jemli, désigné par le parti d'inspiration islamiste Ennahda, a annoncé la composition de son gouvernement formé de personnalités indépendantes, après l'échec des négociations avec les partis politiques.

Publicité

Habib Jemli a formé son gouvernement. Le Premier ministre tunisien désigné par le parti islamiste Ennahda a annoncé sa composition. Après l'échec des négociations avec les partis politiques, il s'agit surtout de personnalités indépendantes.

Dans le nouveau gouvernement, le juriste et porte-parole du parquet ainsi que du pôle antiterroriste a été désigné ministre de l'Intérieur. Les ministères de la Défense et de la Justice ont été attribués respectivement à Imed Derouiche et Hédi Guédiri, ancien premier président de la Cour de cassation.

Le seul ministre reconduit dans la liste de M. Jemli est René Trabelsi, qui reste à la tête du ministère du Tourisme.

Le cabinet est composé de 28 ministres dont quatre femmes. Plusieurs membres du gouvernement, qui doit être approuvé par le Parlement, ne sont pas connus par l'opinion publique.

"Je suis confiant que ce gouvernement sera approuvé par le Parlement", a déclaré M. Jemli à la presse.

Après de très larges consultations, Habib Jemli avait annoncé la semaine passée avoir échoué à rassembler suffisamment de partis pour constituer une coalition gouvernementale.

Ennahda, bien qu'arrivé en tête des législatives du 6 octobre, doit composer avec une Assemblée profondément morcelée et divisée, n'ayant que 52 sièges sur 217, répartis entre une myriade de partis antagonistes.

Ingénieur agricole de formation, Habib Jemli, 60 ans, a été secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture de 2011 à 2014, dans les deux gouvernements de Hamadi Jebali et Ali Larayedh, deux membres d'Ennahda.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.