En Australie, l'armée évacue par bateau des habitants pris au piège des flammes

Un navire de la Royal navy arrivant près des côtes de Mallacoota, le 2 janvier 2020.
Un navire de la Royal navy arrivant près des côtes de Mallacoota, le 2 janvier 2020. Helen Franck, AFP

La marine australienne a entamé, vendredi, l'évacuation de centaines de personnes coincées dans une ville du sud-est cernée par les incendies, alors que le pays redoute ce week-end une nouvelle aggravation de la situation des feux de forêt.

Publicité

Des bateaux pour secourir des habitants pris au piège des flammes, des kilomètres de bouchon, des températures suffocantes, la situation en Australie ne s’améliore pas.

L'armée a commencé l'évacuation par la mer de centaines d'habitants piégés par les flammes qui s'étaient réfugiés sur la plage dans une ville du sud-est du pays où des conditions catastrophiques sont attendues dans les jours à venir.

Un navire de débarquement de l'armée australienne, le HMAS Choules, a accosté à Mallacoota, où des résidents réfugiés sur la plage depuis le soir de la Saint-Sylvestre ont enfin pu être évacués. Ils ont pu monter à bord du Choules avec famille, animaux de compagnie et quelques possessions.

04:03

Une surface équivalente à environ deux fois la Belgique a brûlé

Des avions militaires se sont également coordonnés avec les équipes de secours pour larguer de l'aide humanitaire sur des zones isolées.

Au moins 20 personnes sont mortes et des dizaines d'autres sont portées disparues. Plus de 1 300 maisons ont été réduites en cendres depuis le début de la saison des incendies en septembre et une surface équivalente à environ deux fois la Belgique a brûlé.

Les températures vont en outre remonter pour dépasser les 40°C samedi et les autorités ont décrété l'état d'urgence dans le sud-est du pays, la région la plus peuplée de l'île-continent.

Des embouteillages monstrueux

Des milliers de touristes et d'habitants ont reçu une injonction de quitter les régions les plus exposées sur une zone d'environ 300 kilomètres le long de la côte, provoquant d'immenses bouchons sur les routes en direction de Sydney et Canberra.

Un conducteur a ainsi rapporté à l'AFP qu'il lui avait fallu trois heures pour parcourir à peine 50 kilomètres.

Le ministre des Transports de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, Andrew Constance, a souligné que l'évacuation de la zone était "la plus importante jamais réalisée dans la région".

 

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine