Accéder au contenu principal

Contre les incendies, l'Australie fait appel à 3 000 militaires réservistes

Le Premier ministre australien Scott Morrison visite une ferme dévastée par les feux à Sarsfield, le 3 janvier 2020.
Le Premier ministre australien Scott Morrison visite une ferme dévastée par les feux à Sarsfield, le 3 janvier 2020. Reuters

Dans une mobilisation sans précédent, l'Australie a appelé 3 000 militaires réservistes à se déployer pour faire face aux feux de forêt qui dévastent actuellement le pays, a annoncé samedi le Premier ministre conservateur, Scott Morrison.

Publicité

Alors qu'une surface équivalente à deux fois la Belgique a déjà brûlé, le Premier ministre Scott Morrison a annoncé, samedi 4 janvier, le déploiement de 3 000 militaires réservistes pour faire face aux feux de forêt dévastant l'Australie. Le même jour, des dizaines de milliers d'Australiens ont dû évacuer leurs domiciles dans le sud-est du pays, la région la plus peuplée.

"Cette décision permet d'avoir plus d'hommes sur le terrain, plus d'avions dans le ciel, plus de navires en mer", a déclaré M. Morrison, critiqué pour sa gestion de ces incendies meurtriers qui durent depuis le mois de septembre.

Un général deux étoiles a été nommé pour superviser l'intervention de l'armée tandis que le porte-hélicoptères HMAS Adelaide a été déployé pour contribuer à l'effort de lutte contre ces feux.

Depuis des mois, l'armée australienne apporte son aide en matière de reconnaissance aérienne, de cartographie, de recherche et de sauvetage, de logistique et de soutien aérien. Environ 2 000 militaires ont par ailleurs déjà été déployés.

"Le gouvernement n'a pas pris cette décision à la légère", a affirmé la ministre de la Défense, Marise Payne. "De mémoire d'homme, c'est la première fois qu'un tel nombre de réservistes est ainsi appelé et, en fait, je crois même que c'est la première fois dans l'histoire de notre nation", a-t-elle souligné.

Un nombre beaucoup plus restreint de réservistes avait déjà été déployé pour aider à lutter contre des incendies dans le Queensland.

Cette annonce intervient alors que le Premier ministre fait l'objet depuis des semaines de critiques en raison de sa gestion de la crise et de son scepticisme vis-à-vis du réchauffement climatique.

Plus de 100 000 personnes doivent évacuer

Ce week-end s'annonce catastrophique sur le front des incendies. L'état d'urgence a été décrété dans le sud-est de l'île-continent, la région la plus peuplée, et ordre a été donné vendredi à plus de 100 000 personnes d'évacuer dans trois États.

"Nous avons littéralement vu partir des dizaines de milliers de personnes", a témoigné le chef des pompiers de l'État de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons. "Notre message était de vous assurer de partir hier (vendredi, NDLR). Partir jusqu'à aujourd'hui, c'est prendre un risque, attendre une demi-heure de plus, c'est prendre un risque plus grand", a-t-il dit.

Touristes et habitants du sud-est du pays ont ainsi abandonné leurs lieux de villégiature estivale ou leurs logements. Les autoroutes reliant les villes du littoral à Sydney et d'autres grandes villes étaient engorgées par de longues files de voitures.

La journée de samedi promet d'être "longue" et difficile, selon M. Fitzsimmons. Les températures caniculaires attendues – devant dépasser les 40 °C – s'accompagneront de vents violents qui risquent d'attiser les centaines de feux de forêt brûlant à travers le pays depuis quatre mois, dont la plupart sont hors de contrôle.

Depuis le début de la saison des incendies en septembre, au moins 22 personnes sont décédées, des dizaines d'autres personnes sont portées disparues et plus de 1 300 maisons ont été réduites en cendres.

Avec AFP

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.