Accéder au contenu principal

Top 14: Lyon vient in-extremis à bout d'Agen, malgré trois essais refusés

Publicité

Agen (AFP)

Lyon, d'abord passif face à Agen, a su faire le dos rond pour se remettre de trois essais refusés et l'emporter in-extremis (13-12), samedi en ouverture de la 13e journée de Top 14 dont il a repris provisoirement la tête.

Un essai de Xavier Chiocci inscrit à six minutes du terme suite à une pénaltouche a fait basculer cette partie indécise en faveur du LOU, qui renoue avec la victoire à l'extérieur après trois revers consécutifs loin de Gerland.

Les hommes de Pierre Mignoni, menés 12-0 à la pause, longtemps sans solution, maladroits (12 en-avants) et déficients en touche, ont montré un sacré caractère. Et il en fallait pour digérer ces sept minutes en début de deuxième mi-temps durant lesquelles ils ont inscrit trois essais, tous invalidés par la vidéo.

De son côté, le SUA est passé à côté d'un gros coup face au dauphin du championnat. Dominateurs en conquête, mis sur orbite par un essai de pénalité rapide, puis un essai plutôt litigieux mais validé par le corps arbitral, les Agenais ont finalement cédé pour la quatrième fois cette saison à Armandie sous la pression des visiteurs au terme d'une seconde période à sens unique.

Le bonus défensif récolté est une maigre consolation pour les hommes de Christophe Laussucq qui n'ont plus connu la victoire depuis le 19 octobre (27-14 contre le Stade français).

Tout avait pourtant bien démarré pour l'actuel barragiste en mal de points et récompensé par un acte d'antijeu de Pélissié envoyant volontairement le ballon en touche au nez et à la barbe de Sadie. M. Ruiz a alors appliqué la double sanction, carton jaune et essai de pénalité (5).

Dans un mauvais jour, le demi de mêlée lyonnais s'est fait contrer, à son retour, par Briatte, le Colombien en profitant pour marquer (12-0, 23).

Le LOU a alors entamé une course à handicaps. Et ceux-ci ont été nombreux pour les Rhodaniens, privés de munitions en touche et d'une grande maladresse dans le jeu courant. Leur salut est venu de leur banc, notamment de leur ouvreur Wisniewski qui a débloqué leur compteur points (50) quand la vidéo refusait tour à tour les essais de Tuisova (47), Cretin (53) et Wulf (54).

A force de pousser, Lyon est parvenu à faire plier la mêlée locale. Wisniewski a réduit un peu plus l'écart (12-6, 64) avant que le pack visiteur n'envoie enfin Chiocci derrière la ligne. Comme un soulagement.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.