Accéder au contenu principal

Le corps du général Soleimani transféré en Iran, les cérémonies d'hommage se poursuivent

Des personnes assistent à un cortège funéraire pour le général iranien Qassem Soleimani et le commandant de la milice irakienne Abou Mahdi al-Muhandis, à Ahvaz, en Iran, le 5 janvier 2020.
Des personnes assistent à un cortège funéraire pour le général iranien Qassem Soleimani et le commandant de la milice irakienne Abou Mahdi al-Muhandis, à Ahvaz, en Iran, le 5 janvier 2020. Wana News Agency, via Reuters

La dépouille du général iranien Qassem Soleimani, tué par une frappe militaire américaine, est arrivée dimanche en Iran, selon la télévision d'État. Les cérémonies d'hommage dans le pays doivent durer trois jours, d'Ahvaz à Kerman, en passant par Téhéran, Machhad et Qom.

Publicité

Au lendemain des funérailles de Qassem Soleimani en Irak, qui ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes à Bagdad, la dépouille du général iranien est arrivée en Iran, dimanche 5 janvier, selon la télévision d'État IRIB. Cette dernière a publié un clip vidéo d'un cercueil enveloppé dans un drapeau et déchargé d'un avion à Ahvaz, dans le sud-ouest du pays, pendant qu'un orchestre militaire jouait.

Les cérémonies d'hommage au général Soleimani ont débuté à Ahvaz. La télévision d'État a commencé à diffuser, avant 8 h (4 h 30 GMT), un programme en direct.

Les images montrent une foule compacte vêtue de noir, rassemblée sur la place Mollavi, selon l'agence semi-officielle Isna, arborant des drapeaux rouges (couleur du sang des "martyrs"), verts (couleur de l'islam) et blancs ornés des slogans religieux, ainsi que des portraits du général qui commandait la Force al-Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique.

Le rassemblement à Ahvaz, capitale du Khouzestan, province martyre de la guerre Iran-Irak (1980-1988) pendant laquelle le général Soleimani commença à s'illustrer, marque le début de trois jours de cérémonies en son honneur en Iran.

Programme bousculé du fait de l'engouement populaire

Compte tenu du retard pris du fait de l'engouement populaire autour du cercueil de l'officier dans la ville de Machhad, les autorités iraniennes ont annoncé, en fin d'après-midi, devoir annuler une cérémonie en son hommage prévue dans la soirée à Téhéran.

En effet, il aura fallu près de deux heures au cortège funéraire pour se frayer un passage à travers la foule compacte amassée aux alentours du mausolée de l'imam Reza, dans cette ville sainte chiite du Nord-Est, deuxième agglomération d'Iran.

"Compte tenu de la présence glorieuse et intense de millions de personnes du peuple révolutionnaire de Machhad à la cérémonie d'adieu au grand général Qassem Soleimani et puisque celle-ci se poursuit (...), il n'est pas possible de tenir le (rassemblement) prévu à la mosquée Mosalla de Téhéran", ont prévenu les Gardiens de la révolution dans un communiqué.

Ceux-ci ont toutefois invité "les différentes couches de la population de Téhéran à participer magnifiquement" à la cérémonie prévue en l'honneur du général Soleimani lundi matin dans la capitale iranienne.

Selon le programme officiel, l'ayatollah Ali Khamenei, guide suprême iranien, doit lui-même présider la prière qui sera dite à cette occasion.

Lundi après-midi, une autre cérémonie doit avoir lieu à Qom (centre) avant l'inhumation du général dans sa ville natale de Kerman, prévue pour mardi.

Avec AFP et Reuters

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.