Accéder au contenu principal

Retraites : Roussel (PCF) accuse Macron d'être "le représentant d'un clan"

Publicité

Paris (AFP)

Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a accusé dimanche Emmanuel Macron d'être "le représentant d'un clan" et l'a appelé à "se mettre au-dessus de la mêlée" pour sortir des tensions provoquées par la réforme des retraites.

"J'en appelle au président de la République qui doit être le garant de l'unité de la nation", a-t-il déclaré sur France Inter, avec Le Monde et France Télévisions.

"Il doit se poser en rassembleur et se mettre au-dessus de la mêlée, ce n'est pas ce qu'il fait", a poursuivi le numéro un communiste.

Emmanuel Macron est, selon lui, "aujourd'hui le représentant d'un clan" : "Il est le défenseur des fonds de pensions américains, avec BlackRock, alors que ce que nous attendons d'un président c'est qu'il rassemble l'ensemble des Français".

"Il faut sortir de ce climat de tension, de conflit permanent dans lequel nous sommes", a ajouté Fabien Roussel, pour qui "ce ne serait pas humiliant" pour le chef de l'Etat "qu'il retire sa réforme. Au contraire, ce serait reprendre la main et ouvrir le dialogue".

"On n'y comprend plus rien à sa réforme des retraites, elle devient floue, complexe, usine à gaz", "il ne prévoit pas l'avenir, il est en train de le tuer", a-t-il conclu.

dch/ib/nm

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.