Accéder au contenu principal

Washington tente de calmer le jeu avec l'Iran

Le président Donald Trump lors de la conférence de presse du 8 janvier 2020.
Le président Donald Trump lors de la conférence de presse du 8 janvier 2020. © Kevin Lamarque/Reuters

L'Iran avait menacé Washington de représailles après la mort du général iranien Qassem Soleimani. Cinq jours après, Téhéran a lancé plus d'une dizaine de missiles balistiques contre deux bases militaires irakiennes abritant des forces de la coalition menée par les États-Unis. Retrouvez les analyses et réactions sur notre liveblog.

Publicité

• En l'espace d'une demi-heure, 22 missiles se sont abattus sur deux bases irakiennes, Aïn al-Assad (ouest) et Erbil (nord) où sont installés des soldats étrangers – en majorité des Américains –, a annoncé l'armée irakienne.

• Ces tirs ont eu lieu dans la nuit du mercrdi 8 janvier, à l'heure exacte où un tir de drone américain tuait le général iranien Qassem Soleimani à Bagdad cinq jours plus tôt.

• Le président américain Donald Trump a laissé entendre que le bilan n'est pas très lourd. "L'évaluation des dégâts et des victimes est en cours. Jusqu'ici, tout va bien !", a-t-il tweeté.

• "Nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre", a pour sa part assuré Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie iranienne, expliquant que les représailles "proportionnées" de la nuit étaient "terminées".

• "Les troupes américaines doivent quitter la région", a déclaré le guide suprême iranien Ali Khamenei.

Aucun militaire français n'a été touché, selon l'état-major des armées françaises. Et la France ne compte pas retirer ses 160 soldats déployés en Irak. De son côté, Air France suspend "tout survol des espaces aériens iranien et irakien".

• "La France condamne les attaques conduites cette nuit par l'Iran en Irak (...). Le cycle de violences doit s'interrompre", a déclaré le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

• Dans sa prise de parole très attendue mercredi après-midi, Donald Trump a joué la carte de l'apaisement. Il a néanmoins annoncé de nouvelles sanctions contre l'Iran.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.