Accéder au contenu principal

Numérotation de la TNT: BFMTV contre un "regroupement" des chaînes d'info

Publicité

Paris (AFP)

Le fondateur de BFMTV et patron d'Altice France Alain Weill s'est dit opposé à un regroupement des chaînes d'info dans la nouvelle numérotation des chaînes de la TNT qui découlera de la fermeture de France 4 et France Ô, une mesure défendue notamment par France Télévisions et TF1.

Le CSA devra réallouer les numéros des chaînes de la TNT pour tenir compte de l'arrêt prévu le 9 août des chaînes publiques France 4 (canal 14) et France Ô (canal 19).

Dans ce cadre, certaines chaînes d'info en continu concurrentes de BFMTV, qui dispose actuellement du meilleur emplacement (le canal numéro 15) plaident pour un regroupement des chaînes d'info en continu dans la future numérotation du CSA.

Une opération qui pourrait profiter surtout à LCI (filiale de TF1) et à la chaîne publique franceinfo, qui sont actuellement reléguées sur les canaux 26 et 27, du fait de leur arrivée tardive sur la TNT. CNews (ex-iTELE), filiale du groupe Canal+, est mieux lotie avec le numéro 16.

"Peut-être que la revue des numérotations (de la TNT) par le CSA sera une occasion d'aider franceinfo?", a par exemple suggéré Delphine Ernotte, la PDG de France Télévisions, lors d'une audition ce mercredi devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale.

"Je suis en faveur d'un bloc de chaînes d'info car ça facilite la vie des téléspectateurs", a-t-elle ajouté. BFMTV pourrait rester la mieux placée parmi les chaînes d'info dans un tel scénario, a-t-elle relevé: "je pense qu'on a moyen, en discutant, de préserver la primauté de BFMTV dont le leadership n'est pas contestable et ne sera pas contesté".

Même son de cloche pour Fabien Namias, le directeur général adjoint de LCI. Un regroupement pourrait "permettre au téléspectateur de s'y retrouver plus simplement", et que ce soit "clair, plus cohérent et équitable", a-t-il expliqué sur franceinfo.

Une idée rejetée en bloc dans le camp d'Altice, maison-mère de BFMTV.

"C'est vraiment ouvrir la boîte de Pandore et on ne s'y retrouvera pas", a ainsi déclaré Alain Weill, le patron d'Altice France (et fondateur de BFMTV), sur France Inter, soulignant que "si on regroupe toutes les chaînes, notre audience baissera et on perdra de l'argent".

Pour lui, la solution parfaite serait d'avancer d'un numéro toutes les chaînes situées après France 4. BFMTV obtiendrait ainsi le canal 14, CNews le 15, etc... "Là au moins, tout le monde est traité sur un pied d'égalité", a-t-il fait valoir.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.