Accéder au contenu principal

Un Boeing 737 ukrainien s'écrase après son décollage de Téhéran, aucun survivant

Des personnes près de l'épave après qu'un avion ukrainien transportant 176 passagers s'est écrasé près de l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran le 8 janvier 2020.
Des personnes près de l'épave après qu'un avion ukrainien transportant 176 passagers s'est écrasé près de l'aéroport Imam Khomeini de Téhéran le 8 janvier 2020. Rohholah Vadati, ISNA, AFP
9 mn

Un Boeing 737 appartenant à la compagnie Ukraine Airlines s'est écrasé mercredi en Iran peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran en direction de Kiev. Plus de 170 passagers et membres d'équipage sont morts.

Publicité

Un Boeing 737 appartenant à la compagnie Ukraine Airlines avec 176 personnes à bord, s'est écrasé, mercredi 8 janvier, peu après son décollage de l'aéroport international Imam Khomeiny de Téhéran, en direction de Kiev, ont annoncé les autorités iraniennes et ukrainiennes. Personne n'a survécu au crash.

L'avion s'est écrasé sur des terres agricoles à Khalaj Abad dans le district de Shahriar, à environ 45 km au nord-ouest de l'aéroport, selon des médias d'État. "Sur les 176 personnes qui ont péri, neuf étaient des membres d'équipage et les autres des passagers" dont 15 enfants, a déclaré le gouverneur adjoint de la province de Téhéran, Mohammad Taghizadeh, cité par Isna. "Il y a actuellement 500 personnels médicaux sur place" pour retrouver les corps.

Des images du site du crash montrent des secouristes fouiller un terrain vague où sont éparpillés des débris. Des sauveteurs transportent des sacs mortuaires, d'autres rassemblant des affaires personnelles de passagers.

Les boites noires ont été retrouvées. Mais l'autorité iranienne de l'aviation civile a déjà indiqué mercredi qu'elle ne les remettrait pas aux États-Unis.

Un avion neuf

Selon l'ambassade ukrainienne, citant des informations préliminaires, "une panne moteur due à des raisons techniques" aurait provoqué le crash et non une attaque de missile. "La thèse d'un attentat terroriste est pour le moment exclue", a ajouté l'ambassade. Pourtant l'avion était neuf et avait passé son contrôle technique il y a deux jours, assure la compagnie aérienne. 

"L'avion a été fabriqué en 2016, il a été reçu par la compagnie aérienne directement de l'usine (Boeing). L'avion a subi sa dernière maintenance technique régulière le 6 janvier 2020", a déclaré Ukraine International Airlines sur Facebook précisant suspendre la liaison aérienne avec Téhéran sine die.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Vadym Prystaïko, a indiqué que 82 Iraniens et 63 Canadiens se trouvaient à bord. Onze Ukrainiens (deux passagers et neuf membres d'équipage), dix Suédois, quatre Afghans, trois Allemands et trois Britanniques s'y trouvaient également, a-t-il précisé. Au total, 138 passagers se rendaient à Toronto, au Canada, en transitant par Kiev, a ajouté mercredi le Premier ministre canadien, Justin Trudeau.

Mise en garde contre toute "spéculation"

La catastrophe du Boeing 737 de la compagnie privée Ukraine International Airlines (UIA) intervient dans un contexte de graves tensions au Moyen-Orient et peu après le tir de missiles par Téhéran visant les troupes américaines en Irak. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a confirmé sur Facebook que "tous les passagers et l'équipage" du vol "sont morts". Il a aussi mis en garde contre toute "spéculation" ou "versions non vérifiées" sur la catastrophe dans un contexte de montée des tensions entre les États-Unis et l'Iran.

Un avion ukrainien s'écrase en Iran avec plus de 170 passagers à son bord
03:07

La télévision d'État iranienne a montré des images du site du crash sur lesquelles on voit des équipes de secouristes fouiller un terrain vague où des débris sont éparpillés. "L'avion a pris feu après s'être écrasé", selon cette télévision.

La compagnie américaine Boeing a rapporté, dans un communiqué, être informée des articles de la presse iranienne faisant état d'un accident et rassembler des informations supplémentaires.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.