Accéder au contenu principal

Donald Trump n'exclut pas que l'Iran ait abattu par erreur l'avion ukrainien, Téhéran dément

Des débris du Boeing 737 d'Ukraine Airlines s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord.
Des débris du Boeing 737 d'Ukraine Airlines s'est écrasé peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord. © Iran Press, via Reuters
4 mn

Les circonstances autour du crash du Boeing 737 d'Ukraine Airlines, qui s'est écrasé mercredi à Téhéran faisant 176 morts divisent une fois de plus les États-Unis et l'Iran. Washington affirme que l'avion a pu être abattu par erreur, Téhéran nie. 

Publicité

Les circonstances qui entourent le crash du Boeing 737 d'Ukraine Airlines mercredi près de Téhéran font l'objet d'un nouvelle controverse entre Washington et Téhéran. Le président des États-Unis, Donald Trump, a fait part jeudi 9 janvier de ses "doutes" sur les raisons du crash de l'avion alors que, selon plusieurs médias, des responsables américains ont la conviction que l'avion a été abattu par erreur.

"J'ai mes doutes", a déclaré le président américain, interrogé sur les raisons du crash de cet avion de ligne, qui a fait 176 morts. "J'ai le sentiment que quelque chose de terrible s'est passé", a-t-il ajouté lors d'un échange avec les journalistes à la Maison Blanche.

La catastrophe est survenue peu après des tirs de missiles par Téhéran sur des bases utilisées par l'armée américaine en Irak.

De leur côté, les autorités iraniennes ont affirmé que les "rumeurs" selon lesquelles l'avion aurait été abattu par un missile n'avaient "aucun sens". "Scientifiquement, il est impossible qu'un missile ait touché l'avion ukrainien", a déclaré Ali Abedzadeh, responsable de l'aviation civile iranienne, cité par l'agence de presse semi-officielle Isna, parlant également de "rumeurs illogiques".

Le Boeing d'Ukraine International Airlines (UIA) a décollé mercredi matin de Téhéran en direction de Kiev avant de s'écraser deux minutes après, tuant les 176 personnes à bord, principalement des Iraniens et des Canadiens.

Une cinquantaine d'experts ukrainiens sont arrivés jeudi à Téhéran pour participer à l'enquête et notamment au décryptage des boîtes noires du Boeing.

Avec AFP et Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.