Accéder au contenu principal

Supercoupe d'Espagne: l'Atlético élimine le Barça 3-2 et retrouvera le Real en finale

Publicité

Jeddah (Arabie saoudite) (AFP)

La patte Atlético: sans briller, mais en résistant tout au long d'un match fou, l'Atlético Madrid est parvenu à se défaire du FC Barcelone 3-2 jeudi en demi-finale de la Supercoupe d'Espagne à Jeddah (Arabie Saoudite), pour rejoindre le Real Madrid en finale, dimanche (18h00 GMT).

Un ange contre les rois: auteur du dernier but du match (86e), l'Argentin Angel Correa a offert la victoire à l'Atlético au bout d'un retournement de situation incroyable, et a ainsi évité un deuxième clasico de la saison en finale.

Alors que son équipe était à deux doigts de la rupture en première période, malmené par un Barça omniprésent en attaque, Koke a ouvert le score dix-neuf secondes après le retour des vestiaires (46e) contre le cours du jeu.

Mais Lionel Messi, dans la foulée (51e), et le Français Antoine Griezmann (62e), ont permis aux Barcelonais de concrétiser leurs nombreuses occasions de but jusque-là repoussées par l'excellent portier "rojiblanco" Jan Oblak, pour repasser devant 2-1.

Largués dans tous les secteurs du jeu, les hommes de Diego Simeone, auteurs d'un début de saison mitigé, se sont alors accrochés, malgré les deux buts refusés au Barça par l'assistance vidéo (Messi 59e, et Piqué 73e), et ont cru en leurs chances de qualification pour la première finale de cette Supercoupe nouvelle version, disputée sous la forme d'une "finale à quatre" en Arabie Saoudite.

Face pourtant à un grand Messi, et à un très bon Griezmann, auteur de l'une des ses meilleures prestations sous les couleurs blaugranas, les Colchoneros ont égalisé grâce à un penalty d'Alvaro Morata (81e).

Et quatre minutes avant le terme, alors que le Barça semblait se diriger tout droit vers un deuxième clasico de la saison en première période (un mois après le 0-0 au Camp Nou), l'Argentin Angel Correa a signé le but de la qualification: son tir a fini au fond des filets après avoir été détourné par Neto, le gardien catalan.

Un match fou au dénouement incroyable, dans un stade plein: voilà de quoi faire renaître l'amour des Espagnols pour cette Supercoupe, sur le point de mourir il y a un an.

La finale entre l'Atlético et le Real Madrid sera donc le "remake" de celle de 2014, où les Colchoneros s'étaient imposés 1-1, 1-0 contre les Merengues.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.