Accéder au contenu principal

L'avocat d'affaires Robert Abela devient Premier ministre de Malte

Robert Abela (à gauche) a devancé son adversaire Chris Fearne le 12 décembre 2020 lors d'élections internes au Parti travailliste. En prenant la tête de la formation, l'avocat d'affaires de 42 ans devient automatiquement Premier ministre de Malte.
Robert Abela (à gauche) a devancé son adversaire Chris Fearne le 12 décembre 2020 lors d'élections internes au Parti travailliste. En prenant la tête de la formation, l'avocat d'affaires de 42 ans devient automatiquement Premier ministre de Malte. © Darrin Zammit Lupi, Reuters

Robert Abela a été élu dimanche chef du Parti travailliste maltais. Il devient ainsi automatiquement Premier ministre et succède à Joseph Muscat, qui avait démissionné début décembre après avoir été accusé d'interférences dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia.

Publicité

Il incarne la continuité vis-à-vis de son prédécesseur. L'avocat d'affaires Robert Abela a été élu chef du Parti travailliste maltais dimanche 12 janvier. Il prend ainsi automatiquement la succession de Joseph Muscat en tant que Premier ministre de l'île.

Joseph Muscat avait démissionné après avoir été accusé d'interférences dans l'enquête sur le meurtre en 2017 de la journaliste d'investigation Daphne Caruana Galizia.

Dimanche, la majorité des 17 500 électeurs adhérents du Labour, qui choisissaient pour la première fois directement leur patron, se sont prononcé en faveur de Robert Abela et sa promesse de continuer à appliquer "les recettes gagnantes" de son prédécesseur, au chirurgien Chris Fearne, 52 ans, vice-Premier ministre sortant, qui prévoyait de grandes réformes.

Pendant la campagne, aucun des prétendants n'a évoqué l'affaire "Daphne" ni critiqué Joseph Muscat, accusé par la famille de la journaliste et les mouvements civiques d'avoir interféré dans l'enquête pour protéger ses proches.

Robert Abela, militant de toujours du Parti travailliste, n'est devenu député que lors des dernières législatives en 2017, convoquées de façon anticipée par Joseph Muscat et remportées haut la main par son parti, malgré une vague de scandales secouant son entourage.

Marié à une autre avocate et père d'une fillette de 7 ans, Robert Abela connaît toutefois bien les arcanes du palais de Castille pour avoir participé aux conseils des ministres en tant que consultant légal du gouvernement sortant.

L'avocat d’affaires reprend le flambeau pour seulement deux ans et demi de mandat, jusqu'en septembre 2022.

Le chef de cabinet mis en cause

Joseph Muscat a été contraint d'annoncer son départ le 1er décembre après des manifestations de mouvements civiques et de la famille de Daphne Caruana Galizia qui l'accusaient nommément de couvrir de proches collaborateurs, dont son chef de cabinet, Keith Schembri.

Daphne Caruana Galizia, qui tenait un blog très suivi où elle dénonçait la corruption des élites de l'archipel et avait fait des révélations sur l'entourage de Joseph Muscat, a péri à 53 ans, le 16 octobre 2017, dans l'explosion de sa voiture piégée.

>> À lire aussi : "Malte : Daphne Caruana Galizia, une 'WikiLeaks à elle toute seule'"

Selon Jorge Fenech, un homme d'affaires inculpé de complicité dans l'assassinat de Mme Caruana Galizia après avoir tenté de fuir Malte sur son yacht fin 2019, Keith Schembri est le "vrai commanditaire" du meurtre.

En creusant le volet maltais des Panama Papers, la journaliste avait révélé que des pots de vins présumés de 2 millions d'euros auraient été versés à Keith Schembri et au ministre de l'Énergie de l'époque, Konrad Mizzi, par une société de Dubaï, la 17 Black. Le consortium de journalistes Daphne Project, qui a pris la suite de la blogueuse, a découvert que cette firme appartenait à Jorge Fenech.

Interrogé brièvement par la police fin novembre, Keith Schembri était ressorti libre et n'est pas poursuivi.

L'élection de Robert Abela, qui rejette toute négligence de l'État dans la protection de la journaliste, risque de ne pas satisfaire des mouvements civiques comme Repubblika, qui exigent "un vrai nettoyage".

À Malte, "nous avons la réputation d'être des pirates car un groupe de criminels a pris le pouvoir", a déploré samedi auprès de l'AFP Manuel Delia, un responsable de Repubblika.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.