Retraites: Faure (PS) dénonce une "fake négociation"

Publicité

Paris (AFP)

Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a dénoncé lundi "une fake négociation" sur la réforme des retraites, en estimant que l'âge pivot, retiré des discussions par le gouvernement, "reviendra en avril" à l'issue de la "conférence de financement".

Le patron du PS et député, qui manifestera de nouveau jeudi, a aussi dénoncé sur Public Sénat "le brouillard" autour de cette réforme, en soulignant qu'il sera bien dans l'hémicycle le 17 février pour le début de l'examen du texte, "pour expliquer que, quand même, on est dans le grand foutage de gueule".

"C'est la première fois que sur une réforme aussi importante nous n'avons aucune donnée. (...) Personne ne sait, même le gouvernement, ce que vous toucherez à la retraite. On vous demande de voter, en conscience (...) les yeux fermés, un chèque en blanc. C'est non. Non, non, et non", a-t-il dit.

Pour lui, le retrait de l'âge pivot, annoncé samedi par le gouvernement, est "provisoire", "donc c'est une victoire qui est provisoire" pour les opposants au projet de réforme.

"Ce qu'on est en train de vivre en ce moment, c'est une fake négociation, avec un Premier ministre qui nous explique qu'il va négocier, que tout est ouvert, mais quand on le lit, il dit aux organisations syndicales +vous pouvez proposer autre chose, mais on ne peut pas toucher aux cotisations, au niveau des pensions+", a ajouté M. Faure sur Public Sénat.

"Il a déjà exclu de toucher aux cotisations patronales (...), de toucher à l'argent de la Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale, NDLR), d'élargir l'assiette, c'est-à-dire de toucher aux revenus du capital. Qu'est-ce qui reste? En janvier l'âge pivot disparaît mais en avril il reviendra", a assuré M. Faure.

"L'évidence c'est qu'aujourd'hui il faut retirer ce texte pour faire une pause, avoir une vraie négociation, et surtout une évaluation", a-t-il insisté.