Accéder au contenu principal

Affaire Ghosn : Renault et Nissan "n'envisagent nullement de dissoudre l'alliance"

Renault et Nissan "n'ont pas l'intention de dissoudre leur alliance", ont indiqué les constructeurs automobiles mardi 14 janvier.
Renault et Nissan "n'ont pas l'intention de dissoudre leur alliance", ont indiqué les constructeurs automobiles mardi 14 janvier. © AFP

Les constructeurs automobiles Renault et Nissan ont affirmé, mardi, que leur alliance n'était pas menacée. Dimanche, le Financial Times avait évoqué des préparatifs secrets d'un éventuel divorce de la part de Nissan dans le sillage de l'affaire Ghosn.

Publicité

L'action de Renault chahutée en Bourse, des préparatifs secrets d'un éventuel divorce Renault-Nissan évoqués par le Financial Times.... Face aux multiples réactions provoquées par l'affaire Carlos Ghosn, les deux constructeurs automobiles ont réagi, mardi 14 janvier, pour rassurer sur leur union. "Avec les sujets que nous avons sur la table, ça va bien. Cette alliance est bien solide et bien robuste. Elle est tout sauf morte!", déclare dans une interview publiée par le quotidien belge L'Echo Jean-Dominique Senard, président de Renault et du conseil de l'alliance avec les deux constructeurs japonais.

Nissan "n'a pas du tout l'intention de dissoudre" ses liens avec Renault et Mitsubishi Motors. "L'alliance est à l'origine de la compétitivité de Nissan. Avec l'alliance, pour générer une croissance de long terme et rentable, Nissan va chercher à continuer à obtenir des résultats gagnants-gagnants" pour les trois sociétés, a ajouté le groupe.

"Des résultats gagnants-gagnants"

La marque au losange a perdu près de 3 % lundi à la Bourse de Paris. Une baisse due aux inquiétudes quant à l'avenir de son partenariat avec Nissan après les critiques à boulets rouges de Carlos Ghosn sur l'état actuel de l'alliance qu'il a fondée. Dimanche, le Financial Times évoquait qu'une séparation totale des activités d'ingénierie et de production des deux membres de l'alliance serait même à l'étude.

"Ce qui est écrit là n’a aucun lien avec la réalité actuelle. Je m’interroge sur l’origine de ce type
d’informations. Je ne suis pas certain de la bienveillance de l’origine de celles-ci", réplique Jean-Dominique Senard, qui ajoute qu'on verra "beaucoup plus tôt, dès cette année", les premiers résultats de la nouvelle stratégie de l’alliance "sur la mise en oeuvre des projets et la capacité de crédibilité de cette alliance".

Nissan, dans son communiqué, assure que "l'alliance est la source de la compétitivité" du groupe. "À travers cette alliance, pour atteindre une croissance durable et rentable, Nissan cherchera à continuer de produire des résultats gagnant-gagnant pour toutes les sociétés membres", ajoute le groupe automobile.

Avec AFP et Reuters

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.