Accéder au contenu principal

Russie : Vladimir Poutine propose un référendum pour réformer la Constitution

Le président russe Vladimir Poutine lors de son allocution annuelle au Parlement et aux élites politiques, le 15 janvier 2020, à Moscou.
Le président russe Vladimir Poutine lors de son allocution annuelle au Parlement et aux élites politiques, le 15 janvier 2020, à Moscou. REUTERS - SHAMIL ZHUMATOV

Vladimir Poutine a proposé, mercredi, une réforme constitutionnelle en Russie qui aboutirait, si elle était adoptée, à la désignation du Premier ministre par le Parlement. Cela ne remettrait pas en cause la nature présidentielle du régime qu'il pilote depuis 20 ans.  

Publicité

La Russie est "mûre" pour un changement consitutionnel. C'est ce qu'affirme Vladimir Poutine qui a proposé, mercredi 15 janvier, la tenue d'un référendum sur des réformes de la Constitution russe devant renforcer les pouvoirs du Parlement. "Je juge nécessaire de soumettre au vote des citoyens du pays l'ensemble des révisions de la Constitution proposées", a-t-il déclaré lors de son allocution annuelle au Parlement et aux élites politiques, sans pour autant préciser le calendrier.

La principale mesure annoncée vise à renforcer le rôle du Parlement dans la formation du gouvernement, lui donnant la prérogative de nommer le Premier ministre. Actuellement, c'est la Douma qui confirme le choix du chef de l'État. Selon Vladimir Poutine, il s'agit d'un changement "significatif" même si, dans les faits, les deux Chambres du Parlement sont aujourd'hui dominées par des forces pro-Poutine et ne s'opposent jamais aux volontés du Kremlin.

Pas de remise en cause du régime présidentiel

Vladimir Poutine, dont l'actuel mandat s'achève en 2024, a toutefois souligné que la Russie devait rester dirigée par un système présidentiel. "La Russie doit rester une république présidentielle forte, c'est pourquoi le président, bien sûr, gardera le droit de fixer les missions et les priorités du gouvernement", a-t-il prévenu.

>> Vidéo : Allo Poutine... le show télé annuel du président russe

Ainsi, le président conservera le droit de limoger tout membre du gouvernement, nommera les chefs de toutes les structures sécuritaires, et pourra écarter les présidents des Cours suprême et constitutionnelle. Sans apporter de précisions, le président russe a aussi évoqué la question d'un changement de l'article qui limite le nombre des mandats présidentiels "à deux mandats successifs".

L'ensemble de ces annonces va donc continuer de nourrir les interrogations sur l'avenir de celui qui est aux manettes de la Russie depuis 20 ans. En l'état actuel de la législation, Vladimir Poutine n'a pas le droit de se représenter. 

Avec AFP et Reuters 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.