Accéder au contenu principal

En Australie, l'unique site naturel au monde de pins préhistoriques sauvé des flammes

Un hélicoptère inspecte le dernier site naturel au monde de pins de Wollemimi, photographié mi-janvier.
Un hélicoptère inspecte le dernier site naturel au monde de pins de Wollemimi, photographié mi-janvier. © NSW NPWS/Handout via Reuters

Une mission de protection environnementale sans précédent a permis de sauver de l'un des incendies qui ravagent l'Australie le dernier site naturel au monde de pins de Wollemi. Cet arbre préhistorique était considéré comme une espèce disparue, jusqu'à ce que le site soit découvert en 1994 en Nouvelle-Galles-du-Sud.

Publicité

Alors que la pluie est enfin tombée, jeudi 16 janvier, sur certaines des régions australiennes en proie depuis plusieurs mois à de gigantesques feux de forêts, des reponsables ont annoncé, mercredi, qu'une mission secrète avait permis de sauver des flammes le dernier site naturel au monde de pins de Wollemi, un arbre préhistorique découvert en 1994.

Moins de 200 de ces arbres protégés existent encore à l'état naturel, cachés dans une gorge dans les Blue Moutains, une zone montagneuse située au nord-ouest de Sydney et classée par l'Unesco au patrimoine mondial de l'humanité.

"Une mission de protection environnementale sans précédent" a été menée pour sauver ces arbres, alors que la région a été touchée par l'un des incendies dramatiques qui frappent le pays, a révélé mercredi dans un communiqué Matt Kean, ministre de l'Environnement de Nouvelle-Galles-du-Sud, un État du sud-est de l'Australie où sont localisés les brasiers les plus importants.

Une espèce vieille de plus de 200 millions d'années

Fin 2019, alors que les flammes s'approchaient de la zone protégée, les pompiers australiens ont eu recours à des avions bombardiers d'eau pour larguer du produit retardant en un anneau protecteur autour des pins. Et des pompiers spécialisés ont été hélitreuillés dans la gorge où se cachent les arbres pour y installer un système d'irrigation afin de leur fournir de l'humidité, ont expliqué des responsables.

"Le feu est bien passé dans la zone, nous avons eu plusieurs jours de fumée épaisse aussi ne pouvions-nous pas savoir s'ils avaient été touchés. Nous attendions tous avec anxiété", a expliqué Matt Kean sur la radio ABC, mais finalement "l'opération a été un succès phénoménal".

Les précieux pins, une espèce vieille de plus de 200 millions d'années, étaient considérés comme une espèce disparue jusqu'à ce que le site soit découvert en 1994 en Nouvelle-Galles-du-Sud dans le parc naturel de Wollemi, d'où leur appellation.

La localisation des pins, parfois surnommés "arbres dinosaures", a été un secret bien gardé pour les protéger de toute contamination par des visiteurs.

Depuis leur découverte, des pins de Wollemi ont été répartis dans des jardins botaniques à travers le monde pour préserver l'espèce. Mais la gorge qui vient d'être sauvée du feu est le seul site où ces arbres se trouvent encore à l'état naturel.

Et ce site est soigneusement protégé. "Des visites illégales restent une menace pour la survie des pins de Wollemi à l'état sauvage en raison des risques de piétinement des nouvelles pousses et d'introduction de maladies qui pourraient dévaster la population restante", a estimé Matt Kean.

"De bonnes chutes" de pluie

Depuis octobre, les incendies de forêt australiens ont fait 28 morts, détruit plus de 2 000 habitations et brûlé 10 millions d'hectares, une superficie supérieure à celle de la Corée du Sud ou du Portugal.

Près d'un milliard d'animaux pourraient avoir péri dans ces incendies et de nombreuses espèces sont à présent menacées d'extinction, selon des organisations environnementales.

Aggravée par le réchauffement climatique, cette crise saisonnière des feux de forêts a été nourrie par un temps particulièrement chaud ces derniers mois sur l'immense île-continent, et la quasi absence de précipitations conséquentes. Et l'impatience ne cessait de grandir ces derniers temps au sein de la population.

Jeudi matin, "de bonnes chutes" de pluie ont eu lieu dans le sud-est de l'Australie, a indiqué le bureau local de météorologie.

"C'est un soulagement pour les pompiers travaillant en Nouvelle-Galles-du-Sud", a déclaré le service rural de lutte contre les incendies dans un commentaire posté sur un réseau social avec une vidéo montrant la pluie s'abattant sur une forêt en feu.

"Cette pluie n'éteindra pas tous les feux, mais elle va aider à les contenir."

Avant les premières gouttes, on dénombrait encore une trentaine de feux échappant à tout contrôle dans cet État qui a Sydney pour capitale.

Avec AFP



 

NewsletterNe manquez rien de l'actualité internationale

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.