Accéder au contenu principal

Football : le PSG, géant économique au milieu d'une Ligue 1 toujours à la traîne

L'UEFA a livré un nouveau rapport financier des clubs européens.
L'UEFA a livré un nouveau rapport financier des clubs européens. © Fabrice Coffrini, AFP

Dans un rapport de l'UEFA, le PSG pointe sur le podium des masses salariales les plus imposantes en Europe, derrière le Barça et le Real Madrid. Son chiffre d'affaires le place au cinquième rang continental, loin devant ses adversaires en Ligue 1, même si la dynamique économique du championnat français laisse entrevoir des lendemains meilleurs.

Publicité

Leader incontesté sur les pelouses françaises mais pas seulement. Le Paris SG a déclaré la troisième masse salariale la plus élevée d'Europe en 2018, selon un rapport que l'UEFA publie jeudi 16 janvier, qui pointe aussi la hausse "significative" des revenus du club champion de France.

Le PSG, avec 337 millions d'euros de masse salariale, arrive juste derrière le total des émoluments versés par le FC Barcelone (529 millions d'euros) et le Real Madrid (431 millions d'euros), d'après les données de l'instance européenne réunies dans son panorama annuel du football interclubs.

Le club, propriété du fonds d'investissement qatarien QSI, n'a pas compté les dépenses, en augmentant sa masse salariale de 24 % sur un an. Cette hausse coïncide avec les arrivées à l'été 2017 des superstars Neymar et Kylian Mbappé, deux des joueurs les mieux rémunérés du continent.

Derrière Paris, Monaco et l'OL se démarquent...

Mais Monaco s'est montré encore plus généreux sur la même période (+34 %). L'ASM dépense plus en salaires qu'il ne gagne en recettes, selon l'UEFA.

Le rapport pointe aussi du doigt la croissance "significative" du chiffre d'affaires du PSG (+18 %, à 638 millions d'euros en 2019), qui lui permet de se hisser à la cinquième place européenne dans la catégorie.

Ces chiffres rejoignent ceux du cabinet Deloitte (635,9 millions d'euros) diffusés mardi et qui placent le FC Barcelone en tête de classement avec 840 millions d'euros de revenus.

La bonne performance de l'Olympique lyonnais (221 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019, +57 millions d'euros en un an) est également citée par l'instance.

... mais le reste de la Ligue 1 se fait discret

Mais globalement, les clubs français font moins bonne figure que leurs voisins européens. La Ligue 1 a généré 1,7 milliard de recettes en 2018, soit moins que l'Italie (2,3 milliards), l'Espagne (3,1 milliards), l'Allemagne (3,2 milliards) et l'Angleterre (5,4 milliards).

Les droits TV représentent la principale source de revenus, à hauteur de 37 %. L'augmentation attendue de ceux-ci à partir de 2020 (1,1 milliard par an) laisse entrevoir un début de rattrapage pour la L1.

L'UEFA classe aussi le PSG à la sixième place en matière de recettes de billetterie (100 millions d'euros). Le club affiche le meilleur rendement de stade en Europe, en générant 93,3 euros par spectateur par rencontre.

Mais la L1 peine en la matière : avec 21,9 euros par personne par match, les clubs français sont en dessous de la moyenne (27,3 euros), à une petite neuvième place au niveau européen.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.