Accéder au contenu principal

Licenciée d'Europe 1, Natacha Polony obtient gain de cause aux prud'hommes

Publicité

Paris (AFP)

La radio Europe 1 devra verser près de 400.000 euros à la journaliste Natacha Polony, le conseil des prud'hommes, qu'elle avait saisi, ayant jugé que son licenciement en 2017 était sans cause réelle et sérieuse, a rapporté vendredi le magazine L'Express.

"Le droit a été rendu", s'est réjoui son avocat Philippe Gumery sur Twitter.

La journaliste, qui est depuis devenue directrice de la rédaction de l'hebdomadaire Marianne et a fondé une web-télé souverainiste, Polony.TV, avait assuré notamment la revue de presse matinale d'Europe 1 pendant 5 ans, jusqu'à ce que la radio du groupe Lagardère décide d'arrêter leur collaboration.

Lors d'une audience, rapporte L'Express, l'avocat de la radio avait justifié cette décision car "les audiences étaient mauvaises" et la journaliste avait refusé un changement de son activité, qui aurait été assorti d'une baisse de salaire.

Les prud'hommes ont finalement donné raison à la journaliste en décidant de requalifier en CDI les CDD d'usage qu'elle avait signés, et ont condamné la radio à lui verser un total de 390.580 euros à divers titres, ainsi que 1.500 euros pour compenser ses frais de justice (sur la base de l'article 700 du code de procédure civile), détaille l'Express.

Comme le rappelle le magazine, d'autres anciens d'Europe 1 ont fait condamner la station pour licenciement abusif. Il y a un peu moins d'un an, l'ex-directeur de l'information Fabien Namias, remercié en juillet 2017, avait ainsi obtenu 411.500 euros.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.