Accéder au contenu principal

Municipales: le maire de Marseille exhorte son camp à s'unir face à l'extrême droite

Publicité

Marseille (AFP)

Le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin a exhorté lundi son camp à s'unir face à la menace de l'extrême droite dans la cité phocéenne, où la droite part divisée pour les municipales.

"J'aimerais qu'on arrive à une unité de candidature car c'est trop grave", a ajouté M. Gaudin, évoquant la menace d'une victoire du Rassemblement national. "Ce risque est énorme", a jugé l'ancien sénateur qui, à 80 ans dont 25 à la tête de la deuxième ville de France, ne se représentera pas en mars.

"Je ne peux pas rester à l'écart, j'essaie quotidiennement de faire un rapprochement" entre Martine Vassal (investie par Les Républicains) et Bruno Gilles, sénateur ex-LR et candidat dissident, a assuré le maire de Marseille.

M. Gaudin a réaffirmé son souhait de voir Bruno Gilles "conduire une liste LR et du centre au sénat en septembre": "Il m'a dit que ça ne l'intéressait plus, les bras m'en tombent". "Je crois que Mme Vassal a fait d'autres propositions à M. Gilles", a-t-il ajouté. La présidente de la métropole Aix-Marseille Provence et du département des Bouches-du-Rhône a été adoubée par le maire dès sa déclaration de candidature en septembre.

Outre Mme Vassal et M. Gilles, parmi les candidats à la mairie figurent le sénateur RN Stéphane Ravier, Sébastien Barles pour EELV, l'élue écologiste Michèle Rubirola à la tête d'une union de la gauche, l'ancien président de l'université d'Aix-Marseille Yvon Berland, soutenu par LREM, ou encore la sénatrice ex-PS Samia Ghali.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.