Accéder au contenu principal

Le Mexique refoule des centaines de migrants venus d'Amérique centrale

Des migrants traversent la rivière Suchiate entre le Guatemala et le Mexique, le 20 janvier 2020.
Des migrants traversent la rivière Suchiate entre le Guatemala et le Mexique, le 20 janvier 2020. © Jose Torres, Reuters

Plusieurs centaines de migrants rêvant de fouler le sol américain ont tenté, lundi, de franchir la frontière entre le Guatemala et le Mexique mais ont été repoussés par les forces de l'ordre.

Publicité

Une frontière impossible à franchir. Environ 500 migrants d'Amérique centrale ont tenté sans succès, lundi 20 janvier, de forcer la frontière entre le Guatemala et le Mexique.

Arrivés tôt dans la matinée sur la rive du fleuve Suchiate, à la frontière entre les deux pays, ces hommes, ces femmes et ces enfants se sont heurtés à des tirs de barrage de gaz lacrymogène des forces de l'ordre mexicaines déployées en grand nombre. Nombre d'entre eux ont finalement décidé de rebrousser chemin vers le Guatemala.

"Encouragés de manière irresponsable par leurs leaders"

"Environ 500 ressortissants étrangers d'origine centraméricaine, pour la plupart du Honduras, sont entrés illégalement sur le territoire mexicain (...) encouragés de manière irresponsable par leurs leaders et sans tenir compte des risques que cela impliquait pour les enfants et les adolescents", a déclaré l'Institut national pour la migration (INM) dans un communiqué.

Environ 400 personnes qui avaient réussi à franchir la frontière et tentaient de gagner à pied la ville mexicaine de Tapachula (sud), ont par ailleurs été interceptées par la Garde nationale. Après l'analyse de leur situation juridique, le cas échéant, les clandestins seront renvoyés dans leur pays d'origine, ajouté l'INM.

Des emplois offerts par Mexico

Depuis Tecun Uman, ville frontalière du sud-ouest du Guatemala où ils étaient arrivés ces dernières 24 heures en formant une caravane, les migrants avaient demandé aux autorités l'autorisation de traverser. En l'absence de réponse, ils ont commencé à traverser le fleuve le long duquel court la frontière, provoquant la réaction des forces de sécurité.

Samedi, les autorités mexicaines avaient enjoint les migrants de faire preuve d'"ordre et de respect", assurant que des opportunités d'emploi existaient au Mexique pour qui respectera les procédures légales. Le président mexicain, Andrés Manuel Lopez Obrador, a offert la semaine dernière 4 000 emplois aux migrants centro-américains.

Ces migrants font partie d'une caravane comptant 3 543 personnes, parties il y a près d'une semaine de la ville de San Pedro Sula, dans le nord du Honduras, selon l'Institut guatémaltèque des migrations. Ils avaient franchi la frontière avec le Guatemala mercredi, déterminés à gagner les États-Unis.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.