Accéder au contenu principal

Russie: le ministre des Sports remplacé en plein scandale de dopage

Publicité

Moscou (AFP)

Le président russe Vladimir Poutine a nommé mardi Oleg Matytsine nouveau ministre des Sports, en remplacement de Pavel Kolobkov, au moment où le pays fait face à la mise au ban du sport mondial en raison d'un vaste scandale autour du dopage.

La Russie a été exclue en décembre par l'Agence mondiale antidopage (AMA) pour quatre ans de toutes compétitions sportives internationales pour avoir falsifié des données antidopage, un énième rebondissement dans un scandale qui a démarré avec la révélation en 2015 d'un dopage institutionnel pratiqué depuis 2011 et impliquant hauts fonctionnaires, agents secrets et fioles d'urine trafiquées. Les autorités russes ont contesté cette décision devant le Tribunal arbitral du Sport.

Le chef de l'Agence antidopage russe (Rusada), Iouri Ganous, avait alors jugé les autorités sportives russes coupables dans ce scandale, réclamant à Vladimir Poutine un grand coup de balai pour qu'une lutte sans merci contre les tricheurs soit engagée.

Tout comme M. Kolobkov, l'ancien ministre des Sports Vitali Moutko, au coeur du scandale de dopage et banni à vie des Jeux olympiques, qui était ces dernières années vice-Premier ministre au gouvernement de Dmitri Medvedev, a également quitté le cabinet des ministres.

La nomination de M. Matytsine, 55 ans, président de la Fédération internationale du sport universitaire et auteur d'ouvrages scientifiques sur le sport, a été saluée.

"Il a un regard moderne sur les problèmes. Je suis optimiste quant à l'avenir", a déclaré ainsi M. Ganous à l'agence de presse publique RIA Novosti, en promettant "compréhension et soutien" au nouveau ministre.

Oleg Matytsine n'a "rien à voir avec les tristes évènements liés au dopage, et c'est très bien", a estimé pour sa part le président du Comité paralympique russe, Vladimir Loukine, cité par l'agence.

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé le 9 décembre d'interdire à la Russie de participer pour quatre ans aux principaux évènements internationaux, notamment les Jeux olympiques 2020 et 2022 et la Coupe du monde de foot 2022.

Les sanctions prévoient que seuls des sportifs russes triés sur le volet pourront participer aux compétitions, mais sous drapeau neutre et sans que l'hymne national ne soit joué.

Si les sanctions sont aussi lourdes, c'est que l'AMA a estimé que la Russie avait "manipulé" les données du laboratoire antidopage de Moscou lui ayant été transmises en 2019.

M. Poutine a qualifié d'"injustes" les sanctions visant son pays.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.