Accéder au contenu principal

Six Nations: Galthié a "une vision à moyen terme" pour la France

Publicité

Londres (AFP)

Si un bon Tournoi des six nations reste "un Tournoi gagné" pour Fabien Galthié, le sélectionneur français a reconnu mercredi que le rajeunissement du XV de France entre aussi dans une "vision à moyen terme" avec pour horizon la Coupe du monde 2023 en France.

"Effectivement, on a une vision à moyen terme, c'est à dire à quatre ans, mais aussi une vision à court terme sur la compétition qui nous attend avec ce match contre l'Angleterre le 2 février", a expliqué le coach à Londres, lors de la présentation officielle du Tournoi.

Avec 19 néophytes, 24 ans de moyenne d'âge et moins d'une dizaine de sélections en moyenne, "c'est une équipe très jeune sur le plan de l'âge et de l'expérience internationale", a admis Galthié.

Mais cela ne signifie pas que la France se considère en phase de transition et le présent, loin d'être sacrifié, doit servir de tremplin pour l'avenir.

On a "un groupe qui se veut à la fois rapidement performant et aussi capable de se développer vers le haut dans le temps", a détaillé Galthié, qui se réjouirait presque de démarrer avec un Crunch contre les vice-champions du monde au Stade de France.

- "Des standards très élevés d'exigence" -

"Ce qui est bien, c'est que ça nous projette de suite sur des standards très élevés en termes d'exigence et de capacité à matcher avec une équipe de ce standing. Pour les joueurs qui arrivent, ils basculent de suite dans la compétition", a-t-il souligné.

Le nouveau capitaine Charles Ollivon ne s'attend en tout cas pas à ce que les graves soucis des Saracens, principaux pourvoyeurs du XV de la Rose mais relégués à la fin de la saison pour dépassement du plafond salarial, affectent leur futur adversaire.

"Les Anglais aujourd'hui font partie des deux meilleures équipes du monde, donc je ne sais pas s'il y a un meilleur moment pour les affronter", a-t-il relativisé.

Le troisième ligne est entré dans son rôle de capitaine en douceur, à Nice, où l'équipe de France se prépare depuis deux jours.

"Il y a une bonne partie du groupe avec qui on était à la Coupe du Monde, il y a quelques repères", a-t-il expliqué, disant désormais avoir "envie de rentrer dans la compétition", qui résonne dans leur tête depuis la fin du Mondial au Japon.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.