Accéder au contenu principal

Ski alpin: à mi-saison, trois skieurs pour un gros globe

Publicité

Kitzbühel (Autriche) (AFP)

Henrik Kristoffersen, Alexis Pinturault, Aleksander Aamodt Kilde: après 21 courses sur 44 en Coupe du monde de ski alpin, la lutte pour la succession de l'Autrichien Marcel Hirscher, retraité, reste indécise avant les compétitions de Kitzbühel (Autriche) qui débutent vendredi.

- Kristoffersen, la régularité -

Personne n'est surpris de voir le Norvégien de 25 ans dominer le classement général de la Coupe du monde avec 691 points. Deux fois dauphin de l'octuple vainqueur du gros globe Marcel Hirscher (en 2016 et 2018), Kristoffersen est celui dont le profil, spécialiste du slalom et du géant, se rapproche le plus de l'Autrichien.

Kristoffersen n'a gagné "que" deux fois (Levi en slalom, Alta Badia en géant) cet hiver, mais il compte déjà sept podiums, dont quatre sur les cinq premières courses de 2020.

Surtout, il n'est jamais sorti des points sur les onze courses sur lesquelles il s'est aligné, n'étant éjecté que deux fois du top-10.

- Pinturault, le polyvalent -

La plupart des skieurs passent une carrière entière sans y parvenir, Alexis Pinturault a déjà gagné dans trois disciplines différentes cette saison (géant de Sölden, slalom de Val d'Isère, combiné de Bormio) !

La polyvalence du Français de 28 ans est sa force, mais son inconstance lui vaut pour l'instant la 2e place du classement général, à 78 points de Kristoffersen.

Sur ses quatorze courses, le dauphin d'Hirscher la saison passée a terminé deux slaloms hors des points, échouant à se qualifier en 2e manche à Levi, puis sortant en fin de parcours à Wengen la semaine dernière alors que le podium lui tendait les bras.

"Je sais que quand je prends des risques, il peut y avoir des abandons mais aussi de super résultats. A Wengen, le ski était bon, je reprenais du temps, je reste là-dessus", assume Pinturault.

"Depuis le début de saison, j'aurais pu faire mieux, skier avec plus de relâchement ou parfois prendre plus de risques. D'un point de vue comptable ça reste honnête. J'espère surtout que les pépins physiques sont derrière moi", alors qu'il a été légèrement blessé fin décembre puis malade début janvier.

Par rapport à la saison passée au même moment, Pinturault compte 55 points de plus.

- Kilde, la surprise -

Solide skieur du circuit, Aleksander Aamodt Kilde, spécialiste de vitesse, a su marquer des points a priori hors de son "territoire", en géant, en combiné et en géant parallèle, ce qui lui vaut d'être 3e à seulement 100 points de son compatriote !

Seul bémol, le Norvégien de 27 ans, qui n'a jamais fait mieux que 7e au général en fin de saison (2016 et 2017), n'a pas encore gagné cet hiver et ne compte que deux podiums (2e en super-G à Beaver Creek, 2 du combiné à Bormio) en 15 courses.

"Le voir aussi vite à ce niveau là après avoir changé de marque de matériel (de Head à Atomic cet été), personne ne l'avait vu venir", indique Alexis Pinturault.

En vitesse, Kilde est souvent barré par les deux monstres de la discipline: le Suisse Beat Feuz et l'Italien Dominik Paris. Mais Paris (4e du général) vient de se rompre le ligament croisé antérieur du genou droit mardi et ne skiera plus cette saison...

Autre skieur de vitesse en embuscade, l'Autrichien Matthias Mayer est 5e du classement à 179 points de Kristoffersen.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.