Accéder au contenu principal
Reportage

Égypte : un triste anniversaire pour les droits de l'Homme

Depuis les manifestations antigouvernementales de septembre, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées en Égypte.
Depuis les manifestations antigouvernementales de septembre, plus d’un millier de personnes ont été arrêtées en Égypte. © France 24

Neuf ans après la révolution populaire qui a contraint le président Hosni Moubarak à la démission, l'Égypte vit un climat politique de répression constante. De nombreux opposants ont été arrêtés ces derniers mois, à l'instar d'Alaa Abdel Fattah dont France 24 a rencontré les proches au Caire.

Publicité

Le 25 janvier est une date symbolique en Égypte : celle du début des manifestations, en 2011, contre le pouvoir du président Hosni Moubarak qui était à la tête du pays depuis 1981. Alaa Abdel Fattah était l'une des icônes de cette révolution. Et cet activiste des droits de l'Homme, actuellement en détention, a été condamné à plusieurs reprises ces dernières années.

Neuf ans après sa chute, la société civile subit en effet, plus que jamais, une répression féroce. Le pays est en état d’urgence, toute manifestation y est interdite. Pourtant, des groupes d'Égyptiens ont défié le pouvoir en septembre 2019, en descendant dans les rues pour appeler à la démission du maréchal Abdel Fattah al-Sissi. Plus d’un millier de personnes ont depuis été arrêtées. Selon les organisations de défense des droits de l’Homme, 60 000 personnes ont été emprisonnées pour appartenance à une organisation terroriste depuis 2013.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.