Accéder au contenu principal
Reportage

Irak : Moqtada al-Sadr, "symbole de la résistance" anti-américaine

Manifestation à Bagdad, le 24 janvier 2020
Manifestation à Bagdad, le 24 janvier 2020 © France 24

Le leader a réussi à mobiliser plusieurs centaines de milliers de personnes vendredi dans les rues de Bagdad pour dénoncer la présence américaine. France 24 s'est rendu dans son bastion à l'est de la capitale irakienne, pour rencontrer ses partisans qui louent sa stratégie politique. 

Publicité

Depuis des mois, le pays est sécoué par des manifestations anti-pouvoir, doublées récemment d'une crise entre les États-Unis et l'Iran. Au centre de tous ces événements, un homme occupe les devants de la scène : Moqtada al-Sadr, le grand gagnant des élections législatives de 2018. Ce puissant leader chiite s'est démarqué une nouvelle fois, vendredi 24 janvier, en organisant d'immenses rassemblements dans les rues de Bagdad pour réclamer le départ des 5 200 soldats américains stationnées en Irak.

Le même jour, il a annoncé ne plus soutenir les manifestations anti-pouvoir, qu'il avait pourtant largement défendu. Depuis la frappe américaine contre le genéral Qassem Soleimani, le clerc chiite et ses partisans ont refait de la lutte contre les États-Unis leur priorité. Le cheikh Nafaa al Atwani est la plus haute autorité tribale de Sadr City et ne cache pas sa haine contre l'Amérique.

Ses détracteurs l'accusent de revirements incessants et d'opportunisme. Mais ses partisans le décrivent comme un pragmatique.

France 24 s'est rendu à Sadr City, à l'est de Bagdad, où le portrait de ce leader politique est affiché à chaque coin de rue. Ses partisans soutiennent logiquement ses choix politiques et pensent qu'il possède suffisament d'influence dans le pays pour pousser les troupes américaines à quitter le sol irakien.

 



 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.