Accéder au contenu principal

L1: le Paris SG à Lille, nouveau test en vue de Dortmund

Publicité

Paris (AFP)

Galop d'essai pour Paris: s'il a déjoué jusque-là les pièges du mois de janvier, guidé par Neymar, le PSG passe à Lille, dimanche (21h00) en Ligue 1, un nouveau test de résistance sur sa route vers Dortmund et les 8es de Ligue des champions.

- Un grand Neymar et des victoires -

La prudence dictée par le calendrier chargé, avec une série potentielle de treize matches avant d'aller défier le Borussia, n'a pas altéré la cadence rapide du PSG, souvent plus sprinteur que marathonien.

Ses cinq victoires sur les six premiers matches de l'année ont prolongé son invincibilité à presque trois mois, et l'ont rapproché de ses objectifs ambitieux.

Qualifiés mercredi à Reims (3-0) pour la finale de la Coupe de la Ligue début avril contre Lyon, les Parisiens ont bien géré un virage décisif, où ils s'étaient crashés la saison passée. Leur moteur, un joueur tout-terrain: Neymar.

La superstar brésilienne a confirmé son regain de forme en cumulant les actions décisives depuis son retour de blessure: ses neuf buts et huit passes décisives sur ses neuf dernières rencontres font de lui l'homme du moment.

Sa bonne dynamique coïncide avec l'émergence en attaque des "Quatre Fantastiques" qu'il forme aux côtés de Mauro Icardi, Kylian Mbappé et Angel di Maria dans un 4-4-2 devenu le système en vogue dans la capitale.

"C'est vrai que nous avons de la qualité et de la quantité en attaque", a reconnu Angel di Maria. "On est bien plus que quatre, il y a Cavani, Sarabia, Draxler! Mais l'objectif est toujours le même, c'est de rester à 100%".

Derrière eux, l'entraîneur Thomas Tuchel semble tenir son pari de la rotation. "J'ai l'impression qu'on était frais", a confié l'Allemand à Reims, alors qu'il doit composer chaque semaine avec une cascade de blessés. Forcément prometteur.

- La tuile +Marqui+ et le doute Cavani -

Mais le PSG est revenu de Champagne avec une mauvaise nouvelle: la blessure à une cuisse de Marquinhos, indisponible environ trois semaines. "On a absolument besoin de lui", a concédé le technicien souabe.

L'absence du Brésilien rebat les cartes au milieu de terrain: "TT" pourrait remplacer +Marqui+ par Leandro Paredes ou Idrissa Gueye. Mais l'Argentin est un habituel remplaçant et le Sénégalais a déçu contre Monaco (3-3), l'unique faux pas parisien en janvier.

Cette zone du terrain sera ainsi particulièrement surveillée, d'autant que Julian Draxler, autre candidat au poste, enchaîne les contre-performances. Cela mettra-t-il entre parenthèse le 4-4-2, qui a montré face aux Monégasques qu'il pouvait trop pencher vers l'attaque, au détriment de la défense?

Les blessures de Juan Bernat et Thilo Kehrer, absents dans le Nord, ont aussi réduit les options de Tuchel qui a dû bricoler à Reims en titularisant Abdou Diallo, défenseur central, comme latéral gauche.

Outre l'aspect tactique, le club doit vivre des derniers jours de mercato mouvementés autour d'Edinson Cavani, et Layvin Kurzawa, dont les départs ont été évoqués par la presse. Les deux joueurs ont été écartés du groupe pour dimanche, en attendant le dénouement de leur cas.

- Lille, un faux air de Dortmund -

Comme un 8e de finale de Ligue des champions: c'est une répétition quasi générale qui attend le PSG dans le Nord, face à un adversaire au profil similaire au club allemand.

A l'instar du Borussia, le Losc est la dernière équipe invaincue à domicile de son championnat, grâce à une méthode, aussi louée de l'autre côté du Rhin, qui met en valeur des jeunes talents, notamment en attaque.

Avec Victor Osimhen et Renato Sanches dans les rôles d'Erling Braut Haaland et Jadon Sancho - mais dans des systèmes différents -, les Dogues ont du coffre pour donner la réplique aux Parisiens, demandeurs de ce genre de tests à haute intensité.

La dernière visite parisienne au stade Pierre-Mauroy s'était soldée par une humiliation pour les Parisiens (5-1), en avril dernier.

"Ce match-là n'est plus un sujet", a balayé Tuchel. "Aujourd'hui, c'est un grand challenge pour nous, c'est bien. J'espère que nous serons prêts".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.