Accéder au contenu principal

Ligue 1: Lyon enfonce Toulouse, Nantes et Bordeaux pleurent Sala

Publicité

Paris (AFP)

Lyon a logiquement disposé de la lanterne rouge, Toulouse (3-0), pour se rapprocher du podium de la Ligue 1, dimanche lors d'une 21e journée marquée par les hommages, en marge de Nantes-Bordeaux (0-1), à l'attaquant Emiliano Sala, mort tragiquement il y a un peu plus d'un an.

L'attaquant Karl Toko Ekambi, à peine arrivé dans l'effectif lyonnais, n'imaginait sans doute pas que ses premières minutes sous le maillot de l'OL seraient dues à l'inquiétant malaise vagal dont a été victime son coéquipier Martin Terrier.

Mais finalement, alors que les nouvelles se voulaient rassurantes sur l'état de santé du Français, l'ancien joueur de Villarreal a bien vite oublié ces circonstances pour inscrire, dès son premier match, un but qui allait clore les débats (3-0, 77e minute), après l'ouverture du score de Maxwel Cornet (29e) et une réalisation signée Moussa Dembélé (71e).

"Pour moi, c'est une libération. Quand on arrive dans une nouvelle équipe, on rêve de marquer ce premier but et ça arrive aujourd'hui", s'est réjoui l'ancien Angevin, tout heureux de pouvoir débarquer alors que son nouveau club surfe sur une excellente dynamique, illustrée par cette série de huit matches sans défaite toutes compétitions confondues.

Avec 32 points et une correcte 5e place au classement, l'OL a bien profité des matches nuls de Rennes (1-1 à Nice vendredi), Marseille (0-0 contre Angers samedi) et de la défaite de Nantes pour se relancer dans la course à la Ligue des champions. En attendant, toutefois, le match de Lille (7e, 31 pts) dans la soirée face au leader, le Paris SG.

En tout cas, le podium, dont la troisième place est occupée par Rennes, n'est plus qu'à cinq longueurs des joueurs de Rudi Garcia.

- "Faire un résultat" pour Sala -

Le podium, Nantes a manqué une belle occasion de s'en approcher encore plus. Mais, réduits à dix face à Bordeaux en fin de rencontre, les Canaris ont fini par céder sur un but de Jimmy Briand (86e) et restent bloqués à 32 unités, doublés par l'OL à la différence de but.

Ils n'avaient sans doute pas la tête à cela, toutefois. Car en ce 26 janvier, l'heure était à la mémoire, et aux larmes pour certains. L'attaquant argentin Emiliano Sala, mort tragiquement à 28 ans dans le petit avion de tourisme qui le menait vers Cardiff où il devait signer, le 21 janvier 2019, a reçu un hommage vibrant de la Beaujoire, entre magnifique tifo, bâche à son effigie déployée sur la pelouse, maillots spéciaux pour les deux équipes - au sein desquelles il a évolué - et la traditionnelle explosion de joie des tribunes après neuf minutes de jeu. Neuf, comme le numéro de Sala.

"Il est encore dans nos pensées... Mais la vie continue. On voulait faire un résultat pour lui, et on n'a pas réussi. Mais on a montré de la force de caractère", s'est ému Abdoulaye Touré, le capitaine nantais, au micro de beIN Sports. Les Nantais auront l'occasion de se rattraper dès vendredi, avec un important déplacement à Rennes.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.