Accéder au contenu principal

Top 14: Lyon en passe de reprendre le pouvoir?

Publicité

Paris (AFP)

Le LOU reprend du poil de la bête. Lyon, qui marquait le pas en 2020, a brisé la belle série de Toulon (27-12), et avec le bonus, samedi pour reprendre peut-être la tête du Top 14 en attendant le déplacement à hauts risques de Bordeaux-Bègles à Toulouse dimanche (16H50).

Originalité de cette journée, le retour dans leurs clubs de 14 internationaux, parmi la liste élargie du sélectionneur Fabien Galthié pour préparer le Tournoi des six nations, a été assez discret puisque très peu ont été alignés d'entrée.

. Lyon frappe fort

"Furieux" du revers infligé par Northampton (36-24) en Coupe d'Europe avec cinq essais encaissés à Gerland, l'entraîneur du LOU Pierre Mignoni a "retrouvé (s)on équipe" face à Toulon qui se présentait avec l'étiquette du club en forme après sa série de six matches sans défaite, dont un nul à Toulouse (13-13).

Le soulagement était palpable aussi chez son ouvreur Jonathan Wisniewski au micro de Canal+: "Ca nous fait du bien parce que cette Coupe d'Europe, on ne l'a pas très bien négociée et elle nous a mis plus de doutes que de certitudes."

Face à un nom du Top 14, ce succès bonifié, signé de l'arrière néo-zélandais Toby Arnold, à la baguette sur les trois essais, est bon pour le moral. Mais aussi pour le classement: leader provisoire avec 49 pts, Lyon peut reprendre le pouvoir à l'issue de cette 14e journée, sauf performance de Bordeaux-Bègles (2e, 47 pts) à Toulouse, dans le choc entre le champion d'automne et le champion en titre.

. La Rochelle sur le podium

Délesté de la Coupe d'Europe, le Stade rochelais double Toulon (5e, 36 pts) et se hisse sur le podium (3e, 37 pts) grâce à son succès à deux visages contre Montpellier (35-30).

Un triplé de l'ailier des Maritimes Arthur Retière, désormais meilleur marqueur du Top 14 avec 7 essais, a permis d'effacer une entame de match à l'avantage du MHR, qui a inscrit les premiers points (8e, 6-0), le premier essai (19e, 11-3) et aurait même pu revenir à la fin.

Trop justes pour s'imposer au finish, les joueurs de Xavier Garbajosa, pour son retour à La Rochelle, ont réussi à arracher le bonus défensif et privé son ancien club du bonus offensif. Deux points qui pourraient faire la différence au moment des comptes, au soir de la 26e journée.

. A Castres, "on joue le maintien"

Castres et son technicien argentin Mauricio Reggiardo ont dû se rendre à l'évidence. Moulu 27-0 par une équipe du Racing 92 pourtant privée de cinq internationaux (Chat, Le Roux, Palu, Vakatawa, Thomas), retenus à Nice avec le XV de France pour préparer le "Crunch" contre l'Angleterre, le CO (12e, 23 pts) n'a qu'une longueur d'avance sur le nouveau barragiste Agen (13e) qui s'est imposé sur le fil à Bayonne (23-22) pour la première fois depuis six journées.

Constat implacable de Reggiardo, sonné après la rencontre: "Maintenant, on sait ce que l'on joue, le maintien." Dur retour à la réalité pour le champion de France 2018 que son entraîneur estimait "encore dans le coup pour finir dans les six" avant le match.

Les Ciel et Blanc, qui avaient déjà le bonus en main à la pause (22-0), remontent eux au 4e rang notamment grâce à un renfort inattendu: leur excentrique ouvreur écossais Finn Russell. A la manoeuvre sur le premier essai francilien, le N.10 a été renvoyé temporairement du XV du Chardon pour violation des "règles de vie de l'équipe" et pourrait manquer l'intégralité du Tournoi.

. Le Stade Français bon dernier

Conséquence de la première victoire d'Agen depuis une éternité, le Stade Français, battu à Clermont samedi (29-19), dégringole à la 14e place (20 pts) qu'il n'aura donc quittée qu'une petite journée après son succès convaincant contre Toulouse (30-18).

Les Parisiens ont pourtant confirmé leur réveil depuis le départ de Heyneke Meyer et l'histoire du match aurait sans doute été différente si, après un premier essai précoce, leur jeune ailier Lester Etien, un des 14 joueurs libérés par le staff des Bleus, n'avait pas laissé filer le ballon entre ses mains alors que le chemin de l'en-but était grand ouvert (12e).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.