Accéder au contenu principal

Virus chinois: le parc Disneyland à Hong Kong annonce sa fermeture

Publicité

Hong Kong (AFP)

Le parc d'attractions Disneyland de Hong Kong a annoncé sa fermeture à compter de dimanche et jusqu'à nouvel ordre en raison de l'épidémie de pneumonie virale en Chine, une décision prise au lendemain du classement en alerte sanitaire maximale de la mégapole.

Son concurrent, Ocean Park, a également annoncé la fermeture de ses portes.

Samedi, la cheffe de l'exécutif Carrie Lam a décrété le niveau d'alerte sanitaire maximal sur le territoire et proclamé des mesures drastiques pour endiguer la propagation du virus.

Ces annonces interviennent alors qu'une partie de la population critique sa gestion de la crise.

Des responsables de l'opposition et des experts en médecine ont notamment appelé à interrompre ou au moins à limiter les arrivées en provenance de la Chine continentale.

Cinq cas du virus apparu à Wuhan ont été répertoriés dans l'ex-colonie britannique, dont quatre personnes qui étaient arrivées en train de Chine dans une nouvelle gare récemment ouverte au coeur de Hong Kong.

Cette association des employés de l'administration hospitalière, qui n'a toujours pas été officiellement enregistré comme syndicat, affirme avoir reçu 3.700 demandes d'adhésion.

Les hôpitaux de la mégapole comptent environ 76.000 employés.

Mme Lam s'est opposée à la fermeture de la frontière, estimant que pour le moment, une telle mesure drastique n'est pas nécessaire.

Elle a cependant a annoncé que tous les vols et trains en provenance de Wuhan étaient annulés jusqu'à nouvel ordre.

La cheffe de l'exécutif a précisé qu'il n'y avait aucune restriction sur les liaisons avec les autres villes de Chine continentale, mais précisé que tout voyageur arrivant de Chine continentale devrait répondre à un questionnaire médical.

Ecoles et universités, actuellement fermées en raison des vacances du Nouvel an chinois, le demeureront jusqu'au 17 février.

Une série d'événements ont par ailleurs été annulés, comme le marathon qui devait se courir le 9 février.

Dimanche, Macao, voisine de Hong Kong, a fait état de trois nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte à cinq le nombre total de personnes contaminées dans cette région semi-autonome chinoise.

Ces nouveaux cas sont trois femmes originaires de Wuhan. L'une d'entre-elles était arrivée à Macao en transitant par Hong Kong, ont précisé les autorités.

La fermeture des deux parcs d'attractions est un nouveau coup dur pour l'économie hongkongaise déjà durement frappée par la crise politique qui secoue le territoire semi-autonome depuis juin et les conséquences de la guerre commerciale sino-américaine.

En 2003, près de 300 personnes étaient décédées à Hong Kong d'un virus de la même famille qui avait déjà gravement affecté son économie.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.