Accéder au contenu principal

Coronavirus en Chine : les congés du Nouvel an prolongés, dernier bilan à 80 décès

Le marché de Wuhan, fermé en raison de l'épidémie de coronavirus, le 26 janvier 2020.
Le marché de Wuhan, fermé en raison de l'épidémie de coronavirus, le 26 janvier 2020. © France 24
|
Vidéo par : Florent RODO
5 mn

Le Premier ministre chinois est en visite lundi à Wuhan, épicentre de l'épidémie de coronavirus qui a déjà contaminé 2 700 personnes et provoqué la mort de 80 individus, selon un dernier bilan. Les autorités ont décrété trois jours fériés supplémentaires pour tenter de réduire les risques de contagion

Publicité

Blouse bleue et masque de protection, le Premier ministre chinois Li Keqiang est arrivé lundi 27 janvier à Wuhan, quatre jours après la mise en quarantaine des 11 millions d'habitants de la ville. C'est le premier très haut responsable communiste à se rendre dans le berceau de l'épidémie de coronavirus, qui a contaminé depuis décembre 2 744 personnes et fait 80 morts, selon un dernier bilan officiel. Le nombre de cas suspects a doublé en l'espace de 24 heures, à près de 6 000 individus infectés.

Li Keqiang est dans la capitale de la province de Hubei pour "enquêter et guider" les efforts des autorités pour endiguer le virus, mais également pour "rencontrer les patients et personnels médicaux sur la ligne de front" de l'épidémie, a précisé le gouvernement.

Une ambiance de ville morte planait toujours sur Wuhan, où la circulation des véhicules "non essentiels" reste interdite. Les automobilistes acheminant du personnel de santé vers les hôpitaux étaient en revanche autorisés à circuler. À une quinzaine de kilomètres au sud du centre-ville, une équipe de l'AFP a vu un barrage de police contrôler les véhicules et la température des occupants. Les automobilistes devaient produire un document avant de pouvoir passer, et dans la file de véhicules se trouvait un camion semblant transporter des produits alimentaires.

Congés prolongés

Au niveau national, dix jours fériés d'affilée ont été décrétés par les autorités chinoises, soit trois de plus que d'habitude – les congés du Nouvel an lunaire sont étendus dans l'espoir de retarder le pic d'affluence dans les transports et réduire les risques de contagion. La période de congés devant prendre fin le 30 janvier a été prolongée jusqu'au 2 février afin de "limiter les mouvements de population", ont indiqué les médias d'État. La période du Nouvel an se traduit habituellement par des déplacements massifs de population à travers le pays.

Alors que Wuhan et sa région, dans le centre du pays, se trouvent de facto mises en quarantaine et coupées du reste du monde, plusieurs grandes villes du nord du pays - Pékin, Tianjin, Xian - ainsi que la province du Shandong ont annoncé la suspension des lignes d'autocars longue distance.

La Mongolie a décidé de fermer sa frontière routière avec la Chine, longue de plus de 4 000 km, mais maintient le trafic ferroviaire et aérien. Le pays n'a pas enregistré, pour l'heure, de cas de contamination.

L'épidémie s'étend désormais à une dizaine de pays, dont la France. Lundi, le Cambodge a annoncé avoir répertorié un premier cas sur son territoire, un citoyen chinois dans la cité côtière de Sihanoukville, selon le ministre de la Santé cambodgien.

Le directeur de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé qu'il se rendait en Chine pour discuter avec les autorités des moyens d'endiguer le virus.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.