Accéder au contenu principal

Kei Kobayashi, premier Japonais à recevoir trois étoiles Michelin en France

Le directeur international du Guide Michelin Gwendal Poullennec (à droite) félicite le chef japonais Kei Kobayashi (au centre) du restaurant Kei pour ses trois étoiles, lundi 27 janvier 2020, à Paris.
Le directeur international du Guide Michelin Gwendal Poullennec (à droite) félicite le chef japonais Kei Kobayashi (au centre) du restaurant Kei pour ses trois étoiles, lundi 27 janvier 2020, à Paris. © Martin Bureau / AFP

Le chef Kei Kobayashi est devenu lundi le premier Japonais à se voir décerner trois étoiles en France par le guide Michelin. Ce cuisinier adepte du minimalisme est à la tête du "Kei", un restaurant en plein centre de Paris.

Publicité

"Merci beaucoup, merci la France !" C'est dans un français hésitant que Kei Kobayashi a remercié le Guide Michelin, lundi 27 janvier, de lui avoir decerné trois étoiles. Il devient le premier chef japonais à accéder au Graal pour tout cuisinier.

Grand amateur de cuisine francaise, le chef aux cheveux blonds décolorés en brosse s'est formé à l'école de Gilles Goujon (L'Auberge du Vieux Puits) et Alain Ducasse (Plaza Athénée), où il a inventé son fameux bar cuit sur les écailles.

Il est à la tête de "Kei", un restaurant en plein centre de Paris, depuis 2011 et il avait décroché sa première étoile l'année suivante. Il est monté sur scène pour recevoir son étoile au pavillon Gabriel, à Paris, avec Louis-Marie Robert, son directeur de salle.

Autres chefs couronnés lundi : Glenn Viel, aux fourneaux de l'Oustau de Baumanière en Provence, et Christopher Coutanceau, pour le restaurant portant son nom à La Rochelle.

Premier à être récompensé, Christopher Coutanceau, dont le nom revenait régulièrement, avait reçu l'an dernier un prix de la gastronomie durable, nouvellement créé, pour sa défense de la pêche durable et artisanale.

"C'est un travail d'équipe, un grand merci à nos épouses qui nous portent et nous supportent", a-t-il déclaré aux côtés de son maître de salle, Nicolas Brossat. Ouvert en 1984 par son père, son restaurant était détenteur de deux étoiles depuis 1986.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.