Accéder au contenu principal

Athlétisme: marquée par les affaires de dopage, la FFA tente de reprendre en main la course sur route

Publicité

Paris (AFP)

Ereintée par l'affaire Clémence Calvin et les accusations de dopage qui ciblent Morhad Amdouni, la Fédération française d'athlétisme (FFA) tente avec une nouvelle équipe de reprendre la main sur la préparation de ses marathoniens pour éviter de nouveaux scandales.

Le week-end dernier, une dizaine de personnes se réunissent à Dourdan (Essonne): on y retrouve la fine fleur de la course sur route française, dont les quatre athlètes à avoir réussi les minima olympiques sur marathon (2h11:30), Hassan Chahdi, Nicolas Navarro, Benjamin Choquert et Morhad Amdouni. Au menu, des sorties en commun et surtout des discussions pour crever l'abcès. Car les motifs d'inquiétude ne manquent pas.

Depuis octobre dernier, Morhad Amdouni est ainsi au coeur d'une polémique: un reportage de la chaîne allemande ARD a révélé des échanges sur sa messagerie WhatsApp où il se voit réclamer des paiements pour de l'EPO. Le champion d'Europe 2018 du 10.000 m a fermement rejeté ces accusations, étayées jusque-là par aucune enquête officielle.

Une affaire qui s'ajoute à la suspension pour quatre ans de la vice-championne d'Europe du marathon Clémence Calvin et au contrôle positif à l'EPO d'Ophélie Claude-Boxberger.

Pour entourer les meilleurs marathoniens français et tenter d'éviter un nouveau scandale, le Directeur technique national Patrice Gergès, fragilisé depuis les mauvais résultats des Mondiaux de Doha (deux médailles, aucun titre) et l'arrivée de l'ex-cycliste Florian Rousseau à la rescousse, s'est donc résolu à créer une nouvelle cellule (dans les cartons depuis plusieurs mois).

- "Mettre de l'ordre" -

Trois personnalités expérimentées à la réputation immaculée ont été réunies: l'ex-marathonienne Christelle Daunay, aux positions fortes contre le dopage, prend la tête du groupe, aidée par l'entraîneur d'Hassan Chahdi Jean-Caude Vollmer et par un cadre fédéral, Lahcen Salhi.

"Il y a un besoin d'encadrer, indique le DTN Patrice Gergès à l'AFP. Il y a une suspicion sur un autre marathonien. Les marathoniens font partie des athlètes qui sont un peu trop laissés pour compte. Je compte mettre de l'ordre dans la maison marathon, cela ne va pas être simple."

La FFA se voudra dorénavant plus stricte sur la validation des lieux de stage des athlètes, qu'elle finance, alors que plusieurs pays sont pointés du doigt (Kenya et Maroc notamment) pour la difficulté d'y réaliser des contrôles inopinés et la facilité d'accès aux produits dopants.

"Le maillage n'est pas complet mais les contraintes sont installées, les obligations sont posées (...) Mais je suis sûr qu'on aura beau interdire tous les lieux du monde et en fixer un seul, le dopage viendra à cet endroit. Il y a des lieux qui aujourd'hui sont interdits, je ne peux pas dire lesquels parce que la dernière fois que je l'ai dit, je me suis retrouvé avec un problème diplomatique avec le Maroc", poursuit Patrice Gergès.

- "Sujets qui fâchent" -

La cellule compte également avoir un oeil sur les différents plans d'entraînement et l'état de forme de chacun, de quoi faire penser à une mise sous tutelle notamment d'Amdouni.

"Nous avons calé des choses et discuté des sujets qui fâchent, a expliqué à l'AFP Jean-Claude Vollmer. Nous avons posé des questions à Morhad mais il a eu du mal à répondre autrement que de façon confuse, je n'ai pas bien compris, il y avait beaucoup d'émotion."

"Est-ce que Morhad Amdouni est sous tutelle? Non, on veut simplement de la transparence."

Auteur d'une reprise remarquée sur les cross, Amdouni attaque la saison olympique avec un entourage renouvelé: lâché par son agent et son entraîneur Philippe Dupont après les révélations de la télévision allemande à l'automne, il est désormais cornaqué par Abderrazak Zbairi, sélectionneur de l'équipe de France d'athlétisme militaire,.

La nouvelle cellule "course sur route" entend aussi préparer l'avenir, avec les Jeux de Paris en 2024, relancer une équipe de France féminine, inexistante au niveau international sur la route ces dernières années à part Clémence Calvin.

A court terme, les athlètes préparent également le semi-marathon de Paris (1er mars), rampe de lancement pour les Mondiaux de semi-marathon le 29 mars à Gdynia (Pologne).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.