Accéder au contenu principal

BD : Emmanuel Guibert remporte le Grand prix d’Angoulême 2020

Le dessinateur et scénariste de BD Emmanuel Guibert, pose devant ses planches lors du Festival d'Angoulême, le 25 janvier 2018.
Le dessinateur et scénariste de BD Emmanuel Guibert, pose devant ses planches lors du Festival d'Angoulême, le 25 janvier 2018. © Mehdi Fedouach, AFP

Finaliste pour la troisième année consécutive, Emmanuel Guibert, auteur de la série "La guerre d'Alan", a reçu mercredi le Grand prix d’Angoulême 2020, une des plus prestigieuses distinctions internationales de la bande dessinée.

Publicité

Le dessinateur et scénariste de BD Emmanuel Guibert est le lauréat 2020 du Grand prix de la ville d'Angoulême. Il s’agit d’une des plus hautes distinctions pour un auteur de bande dessinée. Elle lui a été décernée pour l'ensemble de son œuvre.

Ce prix est attribué à l'issue d'un vote de la communauté des auteurs professionnels de bande dessinée publiés en français, quelle que soit leur nationalité. Il est annoncé lors de la cérémonie d'ouverture du Festival International de BD d'Angoulême.

Finaliste pour la troisième année consécutive, Emmanuel Guibert, 56 ans, était en lice face à l'Américain Chris Ware (également finaliste en 2018 et 2019) et la Française Catherine Meurisse, dessinatrice à Charlie Hebdo, qui vient d'être nommée à l'Académie des Beaux-Arts.

"La guerre d'Alan"

Créateur de "La guerre d'Alan", une série inspirée des souvenirs de son ami et ancien soldat américain Alan Ingram Cope, Emmanuel Guibert est également l'auteur de la série "Le photographe" (Dupuis, 2003-2006) inspirée de la vie du photographe Didier Lefèvre en mission pour Médecins sans frontière.

Emmanuel Guibert est aussi le scénariste des séries pour la jeunesse "Ariol" (Bayard) et "Sardine de l'espace" (Dargaud), dessinateur de "La fille du professeur" et des "Olives noires" (écrit par Joann Sfar) ou "Capitaine écarlate" (écrit par David B.). 

En 2017, Emmanuel Guibert avait déjà reçu à Angoulême le prix René-Goscinny du scénario pour l'ensemble de son œuvre.

En 2019, le Grand prix d'Angoulême avait été attribué à la Japonaise Rumiko Takahashi, l'une des auteurs majeurs du manga, créatrice notamment des séries "Ranma 1/2" ou encore de "Maison Ikkoku" ("Juliette, je t'aime" en français).

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.