Accéder au contenu principal

Dopage: World athletics annonce tendre une dernière fois la main à la Russie, menacée d'exclusion

Publicité

Paris (AFP)

La Fédération internationale d'athlétisme a indiqué mercredi qu'elle laisserait une dernière chance à la fédération russe de reconnaître ses torts dans l'affaire Lysenko, afin d'éviter une éventuelle exclusion recommandée plus tôt dans la journée par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU).

"Les accusations de l'AIU à l'encontre de la Rusaf (fédération russe) pour violation des règles antidopage sont très sérieuses. World athletics (ex-IAAF) va analyser les documents transmis par l'AIU ces jours-ci", écrit World athletics dans un communiqué.

Alors que le pays est suspendu depuis novembre 2015 pour un vaste scandale de dopage institutionnel, l'AIU a recommandé mercredi l'exclusion de la Russie de la Fédération internationale suite à "l'affaire Lysenko", dans laquelle la Rusaf aurait fait obstruction à une enquête antidopage visant le sauteur en hauteur russe Danil Lysenko.

"Si la Rusaf continue de nier les accusations, ce sera au Tribunal arbitral du sport (TAS) d'arbitrer le litige. Si les accusations sont confirmées, le dossier reviendra sur la table du Conseil de World athletics qui prendra des sanctions", pouvant donc aller jusqu'à l'exclusion de la Russie.

La Fédération internationale annonce cependant qu'elle tendra une dernière fois la main aux autorités sportives russes à partir d'une lettre envoyée au nouveau ministre des Sports Oleg Matytsine, nommé la semaine dernière, et à la Rusaf.

Si les autorités reconnaissent les faits, le Conseil prendra des sanctions plus clémentes "n'allant pas jusqu'à l'exclusion", proposera de relancer un système, actuellement gelé, permettant à des athlètes russes de concourir à l'international sous bannière neutre, et proposera "un nouveau processus pour la réintégration de l'athlétisme russe".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.