Accéder au contenu principal

Facebook continue d'attirer les internautes, mais au prix de fortes dépenses

Publicité

New York (AFP)

Facebook a continué à attirer en masse les utilisateurs et les revenus au quatrième trimestre malgré les multiples polémiques auxquelles le groupe fait face, mais cette croissance a été alimentée par une envolée de ses dépenses.

Le titre chutait de plus de 6% mercredi dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse.

Le groupe a pourtant vu son chiffre d'affaires bondir de 25% à 21,1 milliards de dollars entre octobre et décembre. Son bénéfice net a dans le même temps progressé de 7% à 7,3 milliards de dollars, ce qui ajusté par action revient à 2,56 dollars, au-dessus des attentes du marché.

Malgré les vives critiques sur sa gestion des données de ses membres et de la parole des responsables politiques, le géant des réseaux sociaux continue à attirer les internautes: Facebook compte désormais 2,5 milliards d'utilisateurs mensuels actifs (+8% sur un an) et 1,66 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens (+9% sur un an).

En incluant les applications Instagram, WhatsApp et Messenger, le nombre d'utilisateurs quotidiens grimpe à 2,26 milliards (+11%) et celui des utilisateurs mensuels à 2,89 milliards (+9%).

"Nous avons eu un bon trimestre et une solide fin d'année avec la poursuite de la croissance de notre communauté et de nos activités", a sobrement commenté le patron de l'entreprise, Mark Zuckerberg, cité dans un communiqué.

Mais le montant des dépenses de Facebook s'est aussi envolé, de 34%, pour atteindre 12,2 milliards de dollars sur trois mois.

Facebook a lourdement investi depuis 2018 pour rétablir la confiance, depuis des scandales de fuites de données et de campagnes de désinformation menées sur ses plateformes.

Le nombre de ses employés a encore augmenté, le groupe employant 44.942 personnes fin 2019, soit 26% de plus que l'an passé.

Sur l'ensemble de l'année, le groupe a engrangé 18,5 milliards de dollars de bénéfices nets, en baisse de 16%. Mais ajusté par action, cela revient à 6,43 dollars, ce qui est supérieur aux prévisions des analystes.

Le chiffre d'affaires a, lui, bondi de 27% en 2019 pour atteindre 69,7 milliards de dollars.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.